Superpole - Rea emmène la triplette de choc

Le leader du Championnat a signé la pole position sur une piste humide, devant ses deux rivaux pour la couronne, Tom Sykes et Chaz Davies.

Superpole - Rea emmène la triplette de choc
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, en pole position
Lorenzo Savadori, IodaRacing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing, deuxième des qualifications derrière Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Lorenzo Savadori, IodaRacing Team
Alex De Angelis, IodaRacing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, en pole position
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team

Il fait un temps bien maussade sur le circuit Magny-Cours pour la séance de qualifications. La pluie a nettoyé la piste durant la nuit, et les pilotes doivent radicalement changer leurs réglages pour cette deuxième journée. Oubliés, les set-up pour piste sèche, place aux pneus pluie et aux débattements de suspension souples ! 

Chose rare dans cette saison, ils sont pas moins de 16 pilotes à prendre part à la première phase de Superpole. L'allée des stands est encombrée dès le signal du départ. Chacun veut rouler le plus possible, afin de prendre la mesure de ces nouvelles conditions de piste. L'adhérence est précaire, comme l'illustre la chute de Joshua Brookes au niveau de la chicane d'Imola.

 

Davide Giugliano se retrouve également à terre dès son tour d'installation. Impossible pour l'Italien de relever sa Ducati ; l'épaule droite le fait encore souffrir. Après avoir reçu l'aide des commissaires, il rentre aux stands laborieusement. En fin de matinée, la nouvelle tombe : il est forfait pour la Course 1.

Pendant ce temps, les Français sont à la fête : Matthieu Lussiana, sur sa BMW privée, signe le meilleur temps provisoire, vite battu par son compatriote Matthieu Lagrive ! Ce dernier, sur une Kawasaki wild-card de l'équipe Pedercini, se bat sans difficulté avec les gros calibres de la discipline. En effet, Alex de Angelis et Nicky Hayden sont sur ses talons. L'Américain sera le seul à accompagner le Français en Superpole 2. Markus Reiterberger n'est pas aussi à l'aise : il s'élancera depuis le fond de grille, 20e !

La hiérarchie est respectée en SP2

Après quelques minutes de pause, les 12 hommes les plus véloces s'élancent pour la phase finale. Lagrive reste l'empêcheur de tourner en rond puisqu'il se place au 1er rang dès son premier tour lancé ! Cependant, ses petits camarades relèguent l'impertinent invité pour pouvoir s'accaparer les premières lignes.

Mais qu'il pleuve ou qu'il vente, le trio de tête reste le même : les Kawasaki officielles, ainsi que Chaz Davies. C'est en effet Jonathan Rea qui signe les meilleures performances. Tour après tour, le numéro 1 améliore sa marque. Hormis un court intermède signé Tom Sykes, le Champion du monde en titre garde son bien jusqu'au baisser du drapeau à damier !

Curieusement, c'est la première pole position de Rea en 2016, un honneur qui se refusait à lui depuis la Thaïlande en mars 2015 ! "Ce n'est jamais agréable de rouler le vendredi sous le solei, puis de se lever avec la pluie le lendemain", reconnaît Rea. "Pirelli a emmené un nouveau pneu avant très efficace pour le mouillé et j'ai pu faire la pole, chose que je souhaitais vraiment réaliser. Le premier virage est toujours délicat ici."

Son ennemi préféré Tom Sykes semble soulagé de partir depuis les premiers emplacements de la grille. "On a longtemps souffert sur le mouillé avec la Kawasaki, mais maintenant je suis plus à l'aise. Rea a fait un super tour, mais partir depuis la 2e place est suffisant. Nous sommes prêts à rouler dans toutes les situations climatiques", assure l'Anglais.

Davies (3e) regardera les motos vertes avec l'envie de les doubler au départ."J'ai eu un peu de mal avec la pluie aux Essais Libres 3 ce matin. C'est désormais un petit peu mieux, mais je ne suis pas complètement satisfait, surtout sur l'arrière de la moto. On devra avant tout voir comment la météo va évoluer d'ici la course (départ 13h)."

Juste derrière lui, sur la deuxième ligne, Sylvain Guintoli (4e) pourra viser le podium devant son public.

WSBK - Magny-Cours - Superpole
P.PiloteMotoTemps
1 1 Jonathan Rea Kawasaki 1:52.881
2 66 Tom Sykes Kawasaki 1:53.593
3 7 Chaz Davies Ducati 1:54.087
4 50 Sylvain Guintoli Yamaha 1:54.574
5 2 Leon Camier MV Agusta 1:55.303
6 60 Michael van der Mark Honda 1:55.334
7 69 Nicky Hayden Honda 1:55.529
8 32 Lorenzo Savadori Aprilia 1:55.811
9 76 Matthieu Lagrive Kawasaki 1:56.744
10 12 Xavi Fores Ducati 1:56.878
11 22 Alex Lowes Yamaha 1:57.547
12 81 Jordi Torres BMW 1:58.353
13 34 Davide Giugliano Ducati 1:56.494
14 25 Joshua Brookes BMW 1:57.312
15 15 Alex de Angelis Aprilia 1:57.355
16 99 Luca Scassa Ducati 1:57.475
17 40 Roman Ramos Kawasaki 1:58.421
18 17 Karel Abraham BMW 1:58.765
19 94   Matthieu Lussiana BMW 1:59.363
20 21 Markus Reiterberger BMW 1:59.800
21 56 Peter Sebestyen Yamaha 2:00.463
22 57   Alex Plancassagne Yamaha 2:01.140
23 4 Gianluca Vizziello Kawasaki 2:02.231
24 10 Imre Toth Yamaha 2:02.495
25 9 Dominic Schmitter Kawasaki 2:06.811
26 11 Saeed Al Sulaiti Kawasaki 2:07.317

 

partages
commentaires
Guintoli, entre joie de rouler à domicile et frustration

Article précédent

Guintoli, entre joie de rouler à domicile et frustration

Article suivant

Course 1 - Le risque paye pour Davies

Course 1 - Le risque paye pour Davies
Charger les commentaires