Maverick Viñales : "C'est comme un rêve"

partages
commentaires
Maverick Viñales :
Par : Medhi Casaurang-Vergez
9 avr. 2017 à 22:23

Une nouvelle fois dominateur sur la piste, l'Espagnol est sur un petit nuage après deux courses couronnées de succès. Il rend hommage à l'efficacité de son équipe.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le troisième, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Le logo de Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Pouvait-il exister meilleure entame de saison pour Maverick Viñales ? Probablement pas, car avec deux victoires acquises au talent, l’Espagnol compte 16 points d’avance sur son plus proche poursuivant au classement, en l’occurrence son équipier Valentino Rossi.

En dominant aisément la séance de warm-up dans la matinée, Maverick Viñales envoyait déjà un signal fort à ses adversaires. Même s’il devait s’élancer depuis la deuxième ligne, le porteur du numéro 25 allait être un sérieux candidat à la victoire ! Impression confirmée dès les premiers hectomètres de course, où la Yamaha se frayait un chemin parmi la meute pour s’installer sur le podium virtuel.

Viñales n’eut aucun mal à doubler la Honda de Cal Crutchlow, avant que le leader Marc Márquez n’aille au tapis. Dès lors, le Catalan n’a jamais été rattrapé ni ne serait-ce que mis en difficulté. D’abord aussi rapide que les pilotes à ses trousses, Viñales a ostensiblement haussé l’allure, en enchaînant plusieurs meilleurs tours en course, afin de s’isoler à l’avant.

La course de Viñales n’a souffert d’aucune péripétie et n’a jamais été mise en danger par une erreur de pilotage. Au final, c’est une copie parfaite que le pilote rend à son employeur, même si de l’aveu même du vainqueur, ce fut une course difficile. "En partant de la sixième position, le départ n’était pas si mauvais et j’ai trouvé mon chemin. Ensuite ça a été très difficile de dépasser Cal, qui freine très bien. Et après, je me suis dit qu’il fallait que je rattrape Marc et j’ai poussé à 100%. S’il n’était pas tombé, j’aurais dû rouler un peu plus vite que ce que je faisais. Puis j’ai adopté mon rythme du warm-up, régulier."

"Je gagne de plus en plus de confiance"

"Cal était toujours rapide, mais j’ai pu me détacher. C’est incroyable de la part de l’équipe, ils travaillent si fort ; c’est leur travail aussi et nous nous sentions bien depuis le début du week-end. Nous devons continuer comme ça et la Yamaha a un beau niveau de performance", se réjouit-il.

Après les deux premières épreuves de la saison, Viñales est aux anges. "C’est incroyable, deux victoires de suite ! Si quelqu’un m’avait dit l’an dernier que j’allais gagner en Argentine… je suis tombé deux fois en trois courses ici, mais je me sentais bien et la moto est là. C’est comme un rêve de commencer ma première saison avec Yamaha sur deux victoires. Je gagne de plus en plus en confiance. Je pensais beaucoup aujourd’hui à la manière d’économiser les gommes et d’exploiter la cartographie au cas où quelqu’un reviendrait de derrière, mais j’étais calme. Je recevais les bonnes infos depuis le muret et le sentiment au passage de l’arrivée était super  "

Après avoir goûté au champagne argentin, Viñales se projette déjà sur le rendez-vous des Amériques, à Austin. "C’est l’une de mes pistes favorites et on sait comment aller vite ; le Texas est un endroit où je me sens vraiment bien avec les brusques changements de direction et les gros freinages."

Article suivant
Relégué à 37 points au championnat, Márquez peut s’en vouloir

Article précédent

Relégué à 37 points au championnat, Márquez peut s’en vouloir

Article suivant

Lorenzo : "On aurait pu se battre pour la 4e ou 5e place"

Lorenzo : "On aurait pu se battre pour la 4e ou 5e place"
Charger les commentaires