James Thompson vit un rêve éveillé

Inattendu quatrième meilleur chrono absolu au volant de sa Chevrolet Cruze privée du Münnich Motorsport, James Thompson a lui aussi du mal à réaliser sa performance à l'issue des qualifications.

James Thompson vit un rêve éveillé
James Thompson, All-Inkl Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
James Thompson, All-Inkl Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
James Thompson, All-Inkl Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
James Thompson, All-Inkl Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
James Thompson, All-Inkl Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1

Pour sa troisième pige pour le Münnich Motorsport, en remplacement de René Münnich - une nouvelle fois impliqué en Championnat du monde de Rallycross ce même weekend en Norvège au volant d'une Seat de son équipe -, James Thompson a fait parler de lui. Après être monté en puissance durant les essais libres, le vétéran britannique s'est en effet invité dans le top 5 de Q2 avant de s'octroyer la quatrième place sur la grille, derrière le trio Lada mais devant la Honda Civic officielle de Norbert Michelisz.

"Pour être honnête, si vous m'aviez dit en début de journée que je serais en quatrième position pour la course principale, j'aurais pensé que je serais encore en train de dormir, en train de rêver", plaisante Thompson. "Je suis vraiment, vraiment heureux".

Si les conditions demeurent aussi pluvieuses, comme l'annoncent les prévisions, Thompson pourrait avoir l'opportunité d'effectuer son retour sur le podium en WTCC pour la première fois depuis… 2008, lorsqu'il s'était imposé à Imola sur une Honda Accord. Cette saison, à Marrakech, le pilote Münnich Motorsport avait même occupé la tête de la course d'ouverture après avoir hérité de la pole avec la grille inversée, avant d'être percuté par la Lada de Hugo Valente.

Peut-être que toutes ces années à rouler sous la pluie en Angleterre ont payé.

James Thompson.

"Bien sûr, l'équipe voulait m'avoir ici pour mon expérience, mais c'est super ce week-end car nous avons vraiment travaillé dur ensemble en équipe, et je dispose ici de mon vieil ingénieur Marco et nous fonctionnons bien dans ces conditions", poursuit le pilote anglais. "Je suis au septième ciel. C'est un peu inattendu mais vous prenez tous les cadeaux qui vous tombent dessus, car c'était vraiment piégeux ici".

"Peut-être que toutes ces années à rouler sous la pluie en Angleterre ont payé", conclut James Thompson.

partages
commentaires
Dominée en qualifications, l'équipe Citroën relativise

Article précédent

Dominée en qualifications, l'équipe Citroën relativise

Article suivant

L'équipe Honda est tombée de haut avec l'apparition de la pluie

L'équipe Honda est tombée de haut avec l'apparition de la pluie
Charger les commentaires