Lopez - "C'est important d'être au rendez-vous à chaque fois"

partages
commentaires
Lopez -
18 avr. 2015 à 14:15

Jose Maria Lopez, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën Total WTCC
Jose Maria Lopez, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën Total WTCC
Jose Maria Lopez, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën Total WTCC

Auteur de la pole position à Marrakech, José Maria Lopez (Citroën) se réjouit de sa performance, alors que ses équipiers Sébastien Loeb et Yvan Muller n'ont pu passer le cap de Q2. Une vraie surprise pour l'Argentin.

Surprise relative concernant Yvan Muller, déjà contraint d'observer cinq places de pénalité pour un accrochage survenu en Hongrie, et qui contraignait le quadruple champion du monde à tout miser sur la course 2, avec un départ en grille inversée pour les dix premiers. Vraie surprise en revanche quant à Sébastien Loeb, qui n'a simplement pu battre Ma Qing Hua (Citroën), Tom Chilton (Chevrolet), Hugo Valente (Chevrolet) et Mehdi Bennani (Citroën) pour une qualification en Q3, se contentant finalement d'une lointaine 8e place en qualifications.

"Je suis heureux", exultait Lopez à sa descente de voiture. "Je tiens avant tout à remercier l'équipe Citroën, qui a fait un super travail pour me donner une voiture aussi compétitive. Ce fut une qualification assez étrange. C'est assez différent lorsque Yvan et Sébastien ne sont pas là en Q3, ils me donnent souvent du travail lorsque c'est le cas. Mais bravo à Mehdi Bennani, qui a fait une belle séance". 

"C'est important d'être au rendez-vous à chaque fois", poursuit Lopez. "Bien sûr, Yvan était sur une stratégie différente, mais c'est important d'être en Q3 régulièrement, c'est bon pour le championnat. Je suis d'autant plus satisfait aujourd'hui que ce circuit est vraiment difficile, avec ces vibreurs et ces murs. C'est une belle sensation que d'être à nouveau en pole".

Prochain article WTCC
Muller - "Une séance très intense"

Article précédent

Muller - "Une séance très intense"

Article suivant

Qualifications - Lopez demeure le patron !

Qualifications - Lopez demeure le patron !