De Rooy reste en course pour la victoire grâce à Petronas

Savez-vous quelle quantité d'air consomme le moteur de l'Iveco Powerstar de Gerard de Rooy quand le pilote néerlandais utilise les 900 chevaux de son six cylindres turbo dans les Andes boliviennes ? La réponse avoisine les 70'000 litres par heure.

Pour éviter la poussière et le sable qui arrivent, des filtres sont habituellement utilisés, mais le Petronas Team de Rooy Iveco a également adopté d'autres astuces. Le fruit d'une collaboration étroite entre l'équipe néerlandaise et Petronas Motorsports, expert en lubrifiants moteur qui travaille à Villastellone, en Italie.

De Rooy a mené le peloton lors de la quatrième étape du Dakar 2017, effaçant la difficile journée de la veille, lors de laquelle il avait perdu une demi-heure sur son rival de Kamaz, Eduard Nikolaev. Mais ce jeudi a offert une bonne opportunité de rattraper ce temps perdu, compte tenu du fait que le six cylindres du camion Powerstar devait perdre moins de puissance que les autres à 4'000 mètres d'altitude.

En effet, le pilote néerlandais a remporté l'étape de 416 kilomètres, qui comportait tous les défis habituels du Dakar : des dunes, des rivières, et un air raréfié. 

"Hier, nous avons connu beaucoup de problèmes avec les pneus, trois ont crevé, donc ça nous a coûté environ 30 minutes", a déclaré De Rooy. "Aujourd'hui, tout s'est bien passé."

"Nous n'avons vraiment pas fait d'erreur de navigation, mais beaucoup d'autres ont pris la mauvaise route. Nous avons vu du monde arriver de la direction opposée. Je crois donc que nous avons fait du très bon travail aujourd'hui. C'était une bonne étape. C'était un mélange de rivières et de montagne, quelques passages étaient humide et d'autres secs. J'aime ça."

"C'est encore une longue course. Regardez hier, certains ont fait des erreurs avec la navigation et aujourd'hui ils ont fait les mêmes erreurs dans les dunes. J'ai dépassé beaucoup de gars, et beaucoup de choses peuvent encore arriver, il est encore très tôt."

La performance du Powerstar de De Rooy ce jeudi a été rendue possible par le travail des techniciens FCA. Ils ont développé un moteur qui doit tenir seulement 10'000 kilomètres - par opposition aux moteurs des camions faits pour la route - mais qui nécessite également une attention particulière dans le choix des lubrifiants qui protègent ses six cylindres.

Petronas sponsorise l'équipe De Rooy, mais aussi important que le soutien financier, il y a le soutien technique au quotidien, étape après étape, qui est déterminant pour le vainqueur du Dakar 2016. De Rooy a par exemple découvert l'efficacité des additifs apportés à son carburant lors de tests effectués au Maroc. Réticent au départ, il a ensuite compris l'importance de ces substances, jusqu'à ne plus s'en passer.

Avec le Petronas Durance TMF Plus (dont il faut diluer un litre pour 250 litre de gazole), il est possible de nettoyer les injecteurs quand il fait très chaud, qu'il y a du sable et de l'altitude. Cet additif chimique permet d'augmenter la lubrification et rend les injecteurs plus propres, ce qui est crucial avec le gazole parfois "sale" que l'on rencontre durant ce défi sud-américain.

Le carburant pour le Dakar est fourni par les organisateurs via des fournisseurs locaux, et la qualité du gazole peut varier énormément. Dans certaines conditions chaudes et humides, ces carburants peuvent produire une bactérie qui obstrue les filtres et affecte la performance du camion. L'additif Petronas Durance TMF attaque cette bactérie et garde les injecteurs propres, assurant une meilleure fiabilité de la pompe à essence.

"Jeudi était une très bonne journée pour nous", conclut De Rooy. "Nous avons montré que nous avions le rythme pour gagner, et c'est encourageant d'avoir Federico Villagra (son coéquipier) en deuxième position au général." 

A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar 2017
Pilotes Gerard de Rooy
Type d'article Contenu spécial