Wehrlein – Je ne veux pas me plaindre comme beaucoup de gens le font

Leader du classement général, Pascal Wehrlein (Mercedes) s’est confié à Motorsport.com avant l’avant-dernier rendez-vous de la saison, ce week-end sur le Nürburgring.

E.R., Nürbürgring - Alors qu’il dispute sa troisième saison en DTM, Pascal Wehrlein est aujourd’hui l’un des hommes forts de la discipline. Très tôt désigné fer de lance de l’écurie Mercedes, le pilote allemand s’est vite retrouvé en lice pour le titre face aux pilotes Audi que l’on croyait intouchables lors du début de saison.

Se battre pour le championnat est déjà une première victoire pour la marque à l’Etoile, au sortir d’une saison 2014 plus que compliquée.

"C’est vrai que la saison dernière était difficile", confirme Pascal Wehrlein à Motorsport.com. "Nous n’étions compétitifs que sur peu de circuits, comme le Norisring ou le Lausitzring [Wehrlein y avait remporté sa première victoire en DTM] ou dans certaines circonstances sous la pluie, mais sur l’ensemble nous n’étions pas là".

Après ce week-end, nous saurons si cela se jouera juste entre Ekström et moi.

Pascal Wehrlein.

"L’équipe a fait un super travail pour devenir compétitive cette saison sur toutes les pistes, dans toutes les conditions : cela montre la valeur des membres de chez Mercedes", poursuit-il. "Et cela rend optimiste pour la suite car si nous avons été capables de faire un tel pas en avant depuis l’année dernière, nous pouvons avoir une voiture excellente pour l’année prochaine et l’année suivante".

L'homme à battre

Après plusieurs chassés-croisés depuis trois meetings avec Mattias Ekström (Audi) en tête du championnat, Wehrlein est solidement installé au fauteuil de leader avant le Nürburgring. S’il surveillera de près les performances de son rival suédois, il se méfiera également de ses équipiers, comme peuvent encore constituer une menace.

"Ce week-end sera décisif pour savoir si ce sera seulement Ekström ou d’autres pilotes", explique le pilote Mercedes. "Green et Mortara ne sont pas loin, s’ils connaissent un bon week-end, ils seront en bonne position pour la finale à Hockenheim. S’ils connaissent un mauvais week-end ici, alors oui, ce sera seulement entre Ekström et moi".

Un week-end décisif à plus d’un titre, car, si les BMW semblent déjà hors du coup au vu des premiers essais libres, la confrontation entre les Mercedes et les Audi risquent d’être serrée. Et Wehrlein n’aura pas la partie facile, lui qui évoluera au volant de la voiture la plus lourde du peloton (1130 kg), avec la règle du lest de performance.

"Cela ne sera pas facile, mais je suis tout de même optimiste et j’espère que nous allons décrocher de bons résultats", conclut-il. "Les écarts sont très serrés, chaque erreur ou mauvais réglages peuvent vous coûter de nombreuses positions, nous devons donc tout mettre en ordre, je suis assez confiant".

"Courir avec un lest important n’est jamais facile. Mais je ne veux pas me plaindre comme beaucoup de gens le font. Dès qu’il y a un désavantage, des gens se plaignent. Moi je l’accepte, j’essaie de faire de mon mieux avec cela, c’est tout".

 

 

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Nürburgring
Circuit Nürburgring
Pilotes Pascal Wehrlein
Type d'article Interview
Tags dtm, mercedes, wehrlein