À J-38 du Mans, Toyota s'installe dans la peau du favori

partages
commentaires
À J-38 du Mans, Toyota s'installe dans la peau du favori
5 mai 2014 à 18:30

Voici donc terminées les deux premières courses de ce Championnat du Monde 2014

Voici donc terminées les deux premières courses de ce Championnat du Monde 2014. Désormais, le compte à rebours avant Le Mans est sérieusement enclenché. Nous sommes à J-38 des premiers tours de roues des essais officiels. Auparavant, la journée d'essais préliminaires du 1er juin aura sans doute apporté une somme importante d'informations. Alors, quels bilans sportifs, techniques et organisationnels est-il d'ores et déjà possible de tirer de ces deux courses de 1000 kilomètres qui ont vu toutes deux le même vainqueur : Toyota ?

Le WEC ne fait surtout pas le plein de concurrents

Nous sommes sans doute dans cette histoire de l'arbre qui cache la forêt. En effet, même si le plateau des LMP1 est de qualité, deux Toyota, deux Porsche, trois Audi et deux Rebellion cela manque évidemment de consistance. Le spectacle proposé par les trois usines a de quoi satisfaire pour l'instant, il ne faudrait pas qu'au cours des futurs longs déplacements, on perde quelques unités en route. En LMP2, c'est quand même un peu la disette. La faute bien entendu au gros budget exigé. Les patrons de cette catégorie semble préférer logiquement aller en ELMS avec la possibilité de se battre pour le scratch. Là où le bât blesse c'est aussi en GT Pro et GT Am puisque les organisateurs ont été loin de faire le plein dans ces catégories.

Sportivement Toyota a pris la main

Deux courses, deux victoires, Toyota connaît un excellent début de saison. Nicolas Lapierre, Sébastien Buemi et Anthony Davidson semblent avoir pris la mesure de leurs adversaire et le trio de la numéro 8 semble d'une sérénité absolue.

''Course parfaite'', résumait laconiquement Nicolas Lapierre à l'issue de l'épreuve belge. "Nous avons une voiture très homogène qui va bien dans toutes les conditions."

Sébastien Buémi lui refaisait la course qui le vit réaliser un immense relais. On n'est pas pilote de réserve en F1 pour rien. "Pendant le relais de Nico, on a pu voir que la Porsche était difficile à suivre. Mais lorsque je suis monté dans la voiture, les choses ont évolué en notre faveur. J’ai d’abord pu stabiliser l’écart puis commencer à le réduire. Lors de leur pit-stop, ils ont perdu beaucoup de temps et j’ai pu passer devant et creuser l’écart. Lorsque nous avons compris qu’ils tentaient des relais de 25 tours afin d’éviter le splash & dash de fin de course, nous nous sommes dit qu’il allait falloir cravacher dur. Puis ils ont eu leur petit problème qui les a retardés et c’est devenu un peu plus facile."

Impeccables partout, les TS040 semblent pouvoir dominer la concurrence sur tous les circuits. Pourtant, à Spa, c'est de Porsche qu'est venue l'immense surprise. Pole et départ remarquable de Neel Jani, la 918 a impressionné. "Au Mans, il vont faite la pole", confiait Loïc Duval. "Ils sont très vite dans les lignes droites et dans la Sarthe ça permet d'être efficace sur un tour. Pour le reste, c'est une toute autre course que celle de 24 Heures." Le Chartrain avouait une terrible lacune de son Audi e-tron : le manque de puissance sans doute lié à la relative modestie de son système hybride.

Une polémique, un peu distillée par Audi il est vrai, est en train de poindre concernant l'avantage accordé aux gros fournisseurs de puissance électrique. Ulrich Barestsky, le patron des moteurs chez Audi, regrettait en effet que les Porsche et Toyota, tous les deux inscrits dans la catégorie 6 Mégajoules, bénéficient d'avantages selon lui assez importants. "Il est de mauvaise foi", répondait Pascal Vasselon, le patron technique de Toyota, "Audi a eu la possibilité de s'inscrire dans cette catégorie. Ils ne l'ont pas fait. Alors qu'ils ne viennent pas râler ensuite. Il est trop tard et ils ont eu le temps de travailler le sujet puisque cette réglementation a été discutée dès 2012."'

Cela va forcément enfler puisque la FIA et l'ACO se sont sentis obligé de remettre les choses à plat au cour d'une conférence de presse, mais d'ici Le Mans, nul doute que les téléphones vont chauffer entre Ingolstadt et les instances techniques du WEC.

Prochain article Endurance
WEC - Vidéo : Le résumé des 6 Heures de Spa-Francorchamps

Article précédent

WEC - Vidéo : Le résumé des 6 Heures de Spa-Francorchamps

Article suivant

WEC - Webber : Nous apprenons très vite

WEC - Webber : Nous apprenons très vite
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance
Pilotes Anthony Davidson , Neel Jani , Nicolas Lapierre , Loïc Duval , Sébastien Buemi
Type d'article Actualités