Newey défend le Halo et critique la philosophie du danger

partages
commentaires
Newey défend le Halo et critique la philosophie du danger
Par : Benjamin Vinel
4 févr. 2018 à 08:06

L'année 2018 va marquer un tournant dans l'Histoire du sport automobile, avec l'arrivée du Halo, système de protection de la tête du pilote, sur les monoplaces de Formule 1, Formule 2, F3 Amérique, F3 Asie et Formule E (en 2018-19).

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Teaser de la Formule E 2018-19
Max Verstappen, Red Bull Racing
Adrian Newey
F3 Amérique
La nouvelle F2 2018
F3 Asie
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, entre dans son cockpit avec le Halo

Fortement critiqué pour son look, le Halo permettra néanmoins de faire dévier les roues et autres débris de grande taille qui pourraient se diriger en direction de la tête du pilote, dans des incidents tels que ceux qui ont coûté la vie à Henry Surtees en Formule 2 et à Justin Wilson en IndyCar. D'après le légendaire ingénieur Adrian Newey, il n'y a aucune hésitation à avoir.

"Le Halo est un sujet sensible, principalement parce qu'il est particulièrement laid", commente le directeur technique de Red Bull dans les colonnes de F1 Racing. "Mais je ne suis pas d'accord avec la philosophie selon laquelle piloter une voiture de course devrait être dangereux. Tout ce qui peut être fait pour rendre les voitures plus sûres est une bonne chose. Donc je ne suis pas contre le Halo. Certes, je trouve ça frustrant que nous ne soyons pas parvenus collectivement à trouver une solution plus élégante. C'est ce qui m'ennuie."

Un faible coût crucial

Ce qui est crucial aux yeux de Newey, c'est le faible coût du Halo, qui autorisera son implantation dans les catégories inférieures à la Formule 1, où les budgets sont bien moins gigantesques que dans l'élite.

En F1, le Halo peut être acheté auprès de trois fournisseurs, avec un prix de base estimé à 15'000€, alors que celui de la nouvelle monoplace de Formule E révélée ce mardi coûte 12'700€.

"L'avantage du Halo, c'est qu'au contraire de certaines autres propositions, il est suffisamment bon marché pour être reproduit en formules de promotion", souligne Newey. "C'est très important à mes yeux, car la vie d'un pilote de F1 ne doit pas être considérée comme plus précieuse que celle d'un pilote de Formule 4, par exemple."

 
Prochain article Formule 1
Renault veut battre les top teams avec "85% de leurs ressources"

Article précédent

Renault veut battre les top teams avec "85% de leurs ressources"

Article suivant

Diaporama - La Formule 1 comme un art

Diaporama - La Formule 1 comme un art

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités