Ailerons flexibles : Brawn serait "étonné" qu'une réclamation passe

Ross Brawn ne craint pas le début d'une procédure longue et complexe malgré les menaces de réclamation brandies par Mercedes contre les ailerons flexibles à Bakou.

Ailerons flexibles : Brawn serait "étonné" qu'une réclamation passe

Par la voix de Toto Wolff, Mercedes a brandi la menace de porter réclamation lors du prochain Grand Prix, en Azerbaïdjan, si les écuries suspectées de recourir à un aileron dit flexible peuvent continuer à le faire. Dans le viseur, Red Bull Racing principalement, et à un degré moindre Ferrari et Alfa Romeo.

Depuis que l'aileron arrière de la RB16B a été observé se déformant allégrement à Barcelone, le sujet est revenu sur le devant de la scène et a provoqué une réaction de la FIA, qui renforcera ses contrôles le mois prochain, avant le Grand Prix de France. C'est justement ce délai accordé qui déplaît fortement à Mercedes, mais aussi à McLaren, au point d'envisager sérieusement de porter l'affaire devant les commissaires à Bakou. "Je pense que si les ailerons flexibles sont là à Bakou, avec l'avantage que nous constatons, ça ira devant les commissaires", a prévenu Toto Wolff le week-end dernier.

Lire aussi :

Si tel était le cas, la décision de donner suite ou non à cette affaire reviendrait donc aux commissaires du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Sont donc déjà nées quelques inquiétudes quant au risque que cela puisse donner le coup d'envoi d'une longue procédure. Un scénario auquel ne croit toutefois pas Ross Brawn, patron sportif de la F1. "Non, je ne le pense pas", rassure-t-il auprès d'ESPN. "Je pense que la FIA a été assez cohérente dans son approche. Je serais étonné que les commissaires aillent à l'encontre de l'avis de la FIA."

Pour Ross Brawn, cette polémique sur les ailerons flexibles n'est que l'énième épisode d'une saga qui dure depuis des années autour d'une problématique très difficile à canaliser. Le Britannique estime que le cadre fixé par la FIA et la réaction mise en place suffiront à maintenir les choses en ordre.

"C'est probablement la 27e version d'aileron arrière flexible", ironise-t-il. "En quarante ans de course automobile, je suis passé par là de nombreuses fois. Je me souviens de Patrick Head sautant sur notre aileron avant dans le Parc Fermé parce qu'il considérait qu'il n'était pas assez rigide. Il voulait démontrer à Charlie [Whiting] qu'il n'était pas suffisamment rigide, donc il s'est mis debout dessus et a fait des mouvements de haut en bas pour démontrer à quel point il était flexible."

"Il y a un ensemble de tests FIA, et c'est la seule manière dont nous avons pu déterminer les limites de ce qui peut être fait. Si vous passez les tests et que ça ne plaît pas à certaines écuries, la FIA peut étudier la chose, dire que c'est un argument valable et renforcer les tests ou en faire des différents. C'est donc perpétuel. Honnêtement, je ne crois pas qu'il y ait lieu d'emprunter une voie différente pour régler le problème, car je ne sais pas comment on quantifie ça. Aux yeux d'une personne c'est trop flexible et aux yeux d'une autre ça va, et c'est donc pour ça qu'il y a des tests."

partages
commentaires
 Leclerc refuse de broyer du noir après son erreur à Monaco

Article précédent

Leclerc refuse de broyer du noir après son erreur à Monaco

Article suivant

Qualifications Sprint : éviter le flou pour transformer l'essai

Qualifications Sprint : éviter le flou pour transformer l'essai
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021