Annuler le Grand Prix F1 pourrait-il arranger Austin ?

Le Circuit des Amériques dispose d'une date au calendrier permettant théoriquement de conserver une bonne chance d'organiser son Grand Prix F1 sans changement lié à la crise sanitaire du COVID-19. Mais la situation dans laquelle se trouve le promoteur avec Liberty Media et l'état de ses finances pourrait bien placer celui-ci dans la position de refuser un maintien de l'épreuve...

Annuler le Grand Prix F1 pourrait-il arranger Austin ?

Depuis son arrivée à la tête de la F1 pour représenter le propriétaire Liberty Media, Chase Carey n'a eu de cesse de faire savoir que les instances dirigeantes de la discipline souhaitaient activer la mise en place de plusieurs courses aux États-Unis. En plus d'Austin, qui accueille actuellement le GP des États-Unis, Liberty s'intéresse à la possibilité de circuits en des lieux emblématiques comme New York, Las Vegas ou encore Miami. Le projet le plus avancé, à défaut d'être encore suffisamment abouti pour qu'il puisse réellement donner lieu à la tenue d'un Grand Prix, est celui de Miami.

Des conditions d'accès injustes pour un rival américain ?

Dans le même temps, il semble quelque peu acquis par les dirigeants de la F1 que le Circuit des Amériques désire prolonger son entente avec la discipline sur la durée, faisant donc de toute autre date sur le territoire américain une seconde épreuve organisée sur le sol du propriétaire de la discipline. Pourtant, rien n'est moins sûr !

Une partie de la discorde entourant actuellement les discussions entre la F1 et le COTA concerne en effet le scepticisme du promoteur d'Austin, surpris d'entendre Carey répéter à l'envi qu'il pourrait profondément revoir les conditions d'accès au calendrier – entendez, le coût de licence à verser à la FOM par le circuit – pour un nouvel arrivant. Par quel moyen Carey pourrait-il penser que le COTA souhaiterait continuer à s'acquitter de dizaines de millions de dollars et d'efforts massifs en organisant par exemple des concerts avec des têtes d'affiche pop et promouvoir la F1 lorsque d'autres pourraient bénéficier d'un ticket d'entrée ultra-favorable, voire symbolique, sous forme d'appel du pied ? C'est la question que se pose le fond d'investissement gérant Austin.

Lire aussi :

On le sait, le traitement des destinations du calendrier F1 a toujours été extrêmement inégalitaire et les tarifications pratiquées par la FOM au moment de solliciter des droits de tenue de GP à un promoteur se font à la tête du client. L'héritage Ecclestone en la manière a peu changé sous le nouveau management. Le Circuit des Amériques paie actuellement 25 millions de dollars par saison pour accueillir le grand cirque, qui a dans le même temps suggéré d'organiser un GP de Miami sans contrepartie financière. Instantanément, plusieurs promoteurs de courses du calendrier ont demandé une réévaluation de leurs propres conditions. Liberty Media se trouve désormais dans l'étonnante position de pouvoir potentiellement avoir à revenir en arrière sur les conditions proposées à Miami ou bien dissimuler les conditions d'accès favorables de la ville de Floride à la F1 afin de maintenir l'union sacrée avec les promoteurs hébergeant – et payant déjà – leur événement.

Annuler le Grand Prix pourrait même arranger le COTA

Le contexte difficile du moment ajoute à la pression de la F1 de voir le COTA pouvoir souhaiter une sortie de la partie. Cette année s'annonce déjà terrible pour le circuit texan, qui enregistre des pertes records. Avant même les mesures prises par la présidence des États-Unis en réaction à la pandémie de COVID-19 dans ce qui est désormais le pays accumulant la plus grande mortalité au monde par le virus, le COTA a du opérer de nombreux licenciements et surtout annuler un grand nombre d'événements... bénéficiaires.

"Environ 600'000 visiteurs disposant d'un ticket ont vu leurs événements annulés, reportés ou mis en doute", admet un porte-parole du circuit, au sujet des différentes courses qui ne pourront s'y tenir. Cela comprend la manche IndyCar, l'épreuve MotoGP et un concert géant des Rolling Stones.

La F1, elle, n'est pas forcément une opération profitable pour le COTA. Mais le GP doit contractuellement se produire à Austin si les conditions sont réunies. Le Grand Prix F1, programmé initialement pour le 25 octobre, devrait pouvoir se tenir, mais le doute persiste forcément dans le contexte actuel, plus seulement en raison de raisons sanitaires, mais possiblement également par besoin des promoteurs de ne pas creuser un trou encore plus profond qu'il ne l'est déjà...

Lire aussi :

partages
commentaires
La F1 a mis les nouveaux Accords Concorde "en veilleuse"

Article précédent

La F1 a mis les nouveaux Accords Concorde "en veilleuse"

Article suivant

Ricciardo s'attend au chaos lors du premier Grand Prix

Ricciardo s'attend au chaos lors du premier Grand Prix
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Auteur Guillaume Navarro
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021