Best of 2012 - Vicky Piria : "Je ne pense pas au danger"

ToileF1 vous propose un petit flash-back sur certains des évènements marquants de la saison 2012, tels qu'ils furent relatés à chaud sur le site

ToileF1 vous propose un petit flash-back sur certains des évènements marquants de la saison 2012, tels qu'ils furent relatés à chaud sur le site. Au menu de cet arrêt : les impressions de notre chroniqueuse de charme, Vicky Piria, au cours de sa première saison complète en GP3, alors que les tristes nouvelles de l'accident de Maria de Villota font les gros titres de la presse sportive.

---

Vicky Piria ne voit pas sa première saison complète en GP3 passer. La jeune pilote italo-britannique n'a pas inscrit de points cette saison, mais la donne était claire dès le départ : avec Trident, l'objectif est d'apprendre et de gagner en expérience au contact d'une génération prometteuse de pilotes, pour monter en puissance l'an prochain. Comme nous l'explique Vicky dans cette chronique exclusive ToileF1, la courbe de progression va vers le haut, en dépit d'une alerte à Hockenheim lors d'un accident...

Mes progrès

La saison passe très vite ! Je suppose que c'est normal quand on fait quelque chose que l'on aime. Je pense faire ce que j'avais prévu de faire, et j'apprends beaucoup en tant que pilote. Je repense à l'année dernière et je me vois beaucoup plus complète techniquement en tant que pilote. J'ai encore beaucoup à faire mais je suis sur la bonne voie.

J'ai beaucoup appris sur la façon dont il faut s'adapter en peu de temps. Vous avez seulement 45 minutes d’essais en GP3, ce n'est pas facile. Surtout quand vous ne connaissez pas le circuit. J'avais l'habitude de prendre mon temps pour être en confiance, dans le rythme et rapide. Maintenant, je peux apprendre la piste, ajuster les réglages de la voiture et être performante plus rapidement.

Dompter la technique J'ai aussi beaucoup appris en course, en qualifications, ainsi que la gestion des pneus. Mon ingénieur et l'équipe ont appris à me connaître. Ils connaissent mon style de conduite, et j'ai appris à connaître la voiture, je suis plus confiante avec. Je sais quand je dois changer quelque chose sur ma conduite pour qu'elle soit meilleure. Donc je me sens plus confiante ! Le danger du sport auto Mon accident à Hockenheim fut un peu inquiétant ! J'avais vraiment peut d’avoir quelque chose de cassé dans le dos et je n'étais pas en mesure de courir. Je n'ai pas eu de chance, j'ai dû rester à l'hôpital dans la nuit pour vérifier cela. Mais maintenant je suis bien, et c'est ce qui compte. Je ne pense pas au danger quand je cours. Je ne pense jamais à ça, et au fait d'avoir un accident. C'est un sport risqué, les pilotes le savent, ça fait partie du sport. J'essaye de faire au mieux ; les accidents se produisent dans le sport automobile comme dans la vie normale.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Maria de Villota , Vicky Piria
Type d'article Actualités