Boullier admet que le premier test McLaren Honda a été décevant

partages
commentaires
Boullier admet que le premier test McLaren Honda a été décevant
28 nov. 2014 à 12:09

Les deux premières journées de tests de la réunion McLaren-Honda n'auront pas permis de réellement voir l'auto sur la piste d'Abu Dhabi

Les deux premières journées de tests de la réunion McLaren-Honda n'auront pas permis de réellement voir l'auto sur la piste d'Abu Dhabi.

Grevée par des difficultés d'intégration ayant engendré des problèmes électriques, la nouvelle unité de puissance du motoriste japonais passe par la difficile phase de "shakedown" que tous les autres motoristes ont rencontrée durant l'hiver dernier.

Comme les autres, Honda s'est ainsi retrouvé immobilisé au garage, mais a tout de même pu engager de nombreux travaux de vérification systèmes et hardware.
Mais sans kilométrage parcouru en piste, Honda manquera de données "piste" avant les essais officiels de la saison 2015, qui s'amorcent au début du mois de février.

Une expérience toujours bonne à prendre

"Nous avons amené ici la base technique de notre moteur; ça n'a pas fonctionné, mais beaucoup peut être résolu sur le banc", commente Eric Boullier, Directeur Sportif McLaren. "Je ne parle pas d'exploitation ou de performance pure; pour ça, il faut une auto en piste. Mais nous pouvons nous assurer du fait que tous les systèmes fonctionnent sur le banc avant les tests de Jerez".

En dépit du manque de roulage en piste, donc, McLaren tire des enseignements importants concernant la direction à prendre pendant l'hiver pour corriger les problèmes.

"Il est vrai que nous n'avons pas beaucoup roulé, mais nous avons passé en revue beaucoup de tâches opérationnelles ; et quand nous n'avons pas roulé, nous avons démonté l'auto et beaucoup appris sur les processus [à suivre] et sur ce qui pourrait aller mal dans le futur".

Des contrariétés qu'il vaut mieux connaître maintenant

Le Français admet tout de même que Honda espérait réaliser des tours en piste et collecter d'autres types de données "terrain" sur lesquelles travailler dans les semaines à venir.

"Ce n'est évidemment pas ce que nous souhaitions; notre objectif était de faire rouler l'auto en piste et de faire tourner tous les systèmes. Ce n'est pas assez bon et nous ne sommes pas satisfaits, mais au moins, nous apprenons des choses.

Nous ne nous attendions pas à développer quoi que ce soit d'autre que les essais de systèmes ici, donc d'une certaine façon, nous avons échoué car nous n'y sommes pas parvenus. Mais cela reste un bonus, car arriver à Jerez avec les mêmes problèmes aurait été encore plus douloureux pour nous".

Prochain article Formule 1
Minardi : la survie envers et contre tous (3/3)

Article précédent

Minardi : la survie envers et contre tous (3/3)

Article suivant

Réduisez le coût de votre assurance auto avec Le-Jeune-Conducteur.com

Réduisez le coût de votre assurance auto avec Le-Jeune-Conducteur.com

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités