Buddh, un tracé complexe utilisé uniquement pour la F1

partages
commentaires
Buddh, un tracé complexe utilisé uniquement pour la F1
25 oct. 2012 à 14:30

Il y a eu une différence de performance au tour montant jusqu’à plus de deux secondes entre les deux mélanges pneumatiques choisis l’an dernier, mais elle devrait être bien plus faible cette année, permettant à la majorité des concurrents d’accéder à la Q1 en pneus durs

Il y a eu une différence de performance au tour montant jusqu’à plus de deux secondes entre les deux mélanges pneumatiques choisis l’an dernier, mais elle devrait être bien plus faible cette année, permettant à la majorité des concurrents d’accéder à la Q1 en pneus durs. Jaime Alguersuari, pilote d’essais Pirelli, revient en détails sur les tenants et aboutissants en matière de stratégie sur le tracé indien de Buddh.

Je pense que le tracé du circuit de Buddh est l’un des meilleurs en F1 et l’un des plus difficiles pour les pneumatiques. J’y ai de bons souvenirs, à titre personnel : l’an dernier, j’y ai terminé 8ème après de bonnes qualifications”, se souvient l’Espagnol.

Buddh est un circuit proposant des combinaisons inhabituelles, appréciées de l’ex-pilote Toro Rosso.

On y trouve une combinaison intéressante de virages à faible, moyenne et haute vitesse, ainsi que de longues lignes droites. Beaucoup de virages sont assez peu communs : par exemple, on trouve une chicane juste à la fin du tour, prise en cinquième, ce qui n’arrive pas très souvent” !

Le plus gros défi pour les pneus en Inde est le fait que les virages soient si étendus. L’asphalte du circuit international de Buddh était tout nouveau l’an dernier mais les caractéristiques ont pu évoluer en un an. Un nouveau tracé libère graduellement des huiles de son asphalte, formant une couche de surface glissante. Avec le temps, cependant, ce film disparaît graduellement, ce qui offre plus de grip et rend la piste plus abrasive.

Les pneus subissent des charges latérales importantes si l’on ne les gère pas correctement. Les pneus durs et tendres sont un très bon choix pour ici : le dur est parfait pour la course et je pense qu’une stratégie à un arrêt est possible si l’on prend soin des pneus comme il le faut”, conclut Alguersuari.

Prochain article Formule 1
[Photos] Jeudi à Buddh

Article précédent

[Photos] Jeudi à Buddh

Article suivant

Perez, grippé, pourrait faire l'impasse sur l'Inde

Perez, grippé, pourrait faire l'impasse sur l'Inde

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jaime Alguersuari
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités