Débat F1 2017 : que nous réserve le marché des transferts ?

partages
commentaires
Débat F1 2017 : que nous réserve le marché des transferts ?
22 mars 2017 à 15:15

Le panel de Motorsport.com livre ses pronostics sur les grandes questions qui entourent le début de la saison 2017 de Formule 1.

 Charles Bradley, rédacteur en chef international

Alonso va quitter McLaren, ce qui placera Bottas sous pression de performances chez Mercedes. S’il est à la hauteur, Fernando devra alors retourner chez Renault ! Magnussen doit se montrer à son avantage face à Grosjean chez Haas, et il faudra que Kvyat garde sa concentration chez Toro Rosso. Massa et Räikkönen devraient aborder cette saison comme leur tournée d’adieux ; espérons que Gasly et Giovinazzi disposeront d’une chance en 2018.

 Guillaume Navarro, rédacteur en chef France

Autant qu’il sera fascinant de voir qui n’est pas tout à fait au niveau de forme physique optimal pour gérer des autos rugueuses pendant 70 tours, je suis très impatient de voir si Carlos Sainz parviendra à s’établir dans une "seconde vie" après avoir reçu le soutien de Red Bull. Il est presque certain qu’il n’y aura pas de place chez RBR en 2018 et que l’Espagnol devra aller voir ailleurs pour rester en F1. Je ne serais pas surpris de voir Ferrari, Renault et McLaren enchérir sur lui s’ils devaient faire un changement. Williams sait déjà qu’il y aura un baquet à combler en 2018 et beaucoup observeront ce qui se passe avec le volant Mercedes de Bottas – mais je ne crois pas que le team brisera un équilibre bienvenu en faisant entrer un autre coq dans le poulailler –. L’action devrait plutôt se trouver dans la basse-cour Ferrari…

 Adam Cooper, reporter F1

Vettel se doit d’être la cible numéro un de Mercedes. Le comité adorerait l’avoir. Mais si Ferrari a réellement progressé, aura-t-il envie de partir comme il a failli le faire il y a quelques mois ? Et que se passera-t-il si Bottas se transforme en mega star ? La grande question demeure de savoir où Alonso pourrait aller si la porte est fermée chez Mercedes. De retour à Enstone pour la troisième fois ? On a vu des choses plus étranges en F1…

 Roberto Chinchero, reporter F1

Ferrari devrait remplacer l’un ou l’autre de ses pilotes actuels, compte tenu du fait qu’aussi bien Vettel que Räikkönen arrivent au terme de leur contrat fin 2017. C’est Daniel Ricciardo qui est au sommet de la liste de Sergio Marchionne et je ne serais pas surpris de le voir bientôt rejoindre l’équipe de Maranello. Bottas dispose de toutes les chances de convaincre Toto Wolff de le conserver chez Mercedes en 2018. Mais s’il n’y parvient pas, Alonso et Vettel seront tous les deux en course pour une chance avec Mercedes.

 Erwin Jaeggi, reporter F1

La clé dépendra de qui Mercedes choisira pour 2018. Bottas est largement vu comme une solution pour une année, mais si le Finlandais délivre de bonnes performances, Mercedes pourrait ne voir aucune raison tendant vers un changement de duo, en dépit d’options intéressantes disponibles comme Sebastian Vettel. Si Ferrari ne lui donne pas l’auto capable de se battre pour le titre cette année, tous les paris sont ouverts sur le marché des transferts.

 Jamie Klein, journaliste

Alonso représente le gros point d’interrogation. Ses jours chez McLaren sont certainement comptés, sauf en cas de très rapide et peu probable revirement de situation. Il est difficile d’imaginer Bottas rejeté de chez Mercedes à moins qu’il ne signe des contre-performances, ce qui fait que Renault est la seule option viable pour Alonso sur la grille. L’Espagnol peut-il vraiment se permettre d’attendre que la firme française redécouvre la voie de la victoire ? Ailleurs, le baquet Ferrari de Räikkönen sera très désiré : Sainz, Pérez et Grosjean seront trois des candidats. Massa ne devrait pas rester chez Williams au-delà de cette année, ce qui fait un autre volant convoité sur le marché. Tout comme un baquet libéré par Alonso chez McLaren pour un pari de carrière sur le long terme ?

Article suivant
Chronique Vandoorne : "Pas des moments faciles"

Article précédent

Chronique Vandoorne : "Pas des moments faciles"

Article suivant

Hülkenberg : impossible d'être "à fond tout le temps" en course

Hülkenberg : impossible d'être "à fond tout le temps" en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Type d'article Preview