La F1 prévoit de diffuser les GP en direct sur Internet

partages
commentaires
La F1 prévoit de diffuser les GP en direct sur Internet
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
21 oct. 2017 à 11:06

La Formule 1 prévoit de lancer un service de streaming en direct pour les fans en 2018, alors qu'elle va revoir de fond en comble sa stratégie de diffusion, notamment sur Internet.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, et le reste du peloton au départ
Un caméraman
Le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari, prend une caméra pour filmer le public depuis le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Un caméraman
Caméras de TV
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, Pascal Wehrlein, Sauber C36, Fernando Alonso, McLaren MCL32, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, à l'arrière du peloton au départ
Un caméraman observe la voiture de Felipe Massa, Williams FW40
Le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari, prend une caméra pour filmer le public depuis le podium
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari, sur le podium avec une caméra TV
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Kimi Raikkonen, Ferrari, signe des autographes
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Les nouveaux propriétaires de la F1, Liberty Media, ont passé les 12 derniers mois à analyser la discipline, et des projets ambitieux sont mis en place pour changer la façon dont les fans peuvent regarder les Grands Prix.

Un gros effort étant fait pour accroître la présence de la F1 en ligne, les week-ends de course vont être diffusés avec un service de streaming en direct, avec une autre offre entre les Grands Prix qui proposera des données supplémentaires et des images filmées en coulisses. Cela devrait être lancé au début de la saison prochaine.

Bien que ce projet n'ait pas encore été formellement annoncé, Sean Bratches, directeur commercial de la F1, déclare à Motorsport.com que le championnat n'a pas d'autre choix que de proposer des vidéos à la demande s'il veut attirer un public plus fourni à l'avenir.

"Nous avons l'obligation envers nos fans, très franchement, d'assurer qu'ils puissent accéder à notre contenu de la façon qu'ils souhaitent", estime Bratches. "Et je pense que nous serions négligents si nous suivions un chemin autre que celui-ci."

Le rôle de Netflix

Tandis que certaines rumeurs laissaient entendre que la F1 pourrait utiliser des plateformes comme Netflix ou Amazon pour ses streamings en direct, Bratches affirme que ce sera fait intégralement en interne.

"Notre objectif est de créer des plateformes directement accessibles au consommateur, qui impliquent les fans et tirent avantage de nos atouts – que ce soient des courses en direct, que ce soient des archives, que ce soient des données", ajoute l'Américain.

Bratches étudie néanmoins les opportunités de travailler avec Netflix et Amazon pour créer du contenu qui leur convient.

"Ce que nous essayons de faire, c'est de créer du contenu qui vit en dehors des week-ends de Grand Prix, ce qui n'a quasiment pas existé d'un point de vue numérique ou linéaire. Notre objectif est de nous engager avec les Netflix et autres Amazon pour créer du contenu que les fans peuvent consommer, qui est attirant et qui raconte différentes histoires sur ce qui se passe en F1."

Les droits TV

Les streams en direct ne seront toutefois proposés que sur des marchés où ils n'entreront pas en concurrence avec des accords TV exclusifs antérieurs.

Le lancement du service de streaming en direct est l'une des raisons pour lesquelles la chaîne NBC a décidé de ne pas renouveler son accord avec la Formule 1 aux États-Unis, parce qu'elle ne voulait pas se retrouver en concurrence avec le canal de la F1.

Il est également peu probable que ce service soit proposé au Royaume-Uni, Sky disposant d'un accord pluriannuel exclusif qui exclut la présence d'un rival. "L'exploitation du numérique n'avait pas vraiment été prise en compte dans les accords actuels", reconnaît Bratches.

Une offre sur mesure

Au-delà de ces streams en direct, la Formule 1 prévoit aussi de réévaluer son offre TV pour améliorer ce dont dispose les fans chez eux.

"L'an prochain, nous aurons un tout nouveau package graphique", poursuit Bratches. "Nous aurons un tout nouveau point de vue sur la production, notamment quant à notre approche du marché. C'est un laps de temps où tout le monde est gagnant. C'est unique."

Les images disponibles sur chaque marché pourraient également y être adaptées selon les intérêts locaux, que ce soit en se focalisant sur un pilote ou une équipe en particulier, ou avec des graphiques et des commentaires sur mesure.

"La genèse de [cette idée], c'est la frustration que j'ai ressentie en regardant des Grands Prix aux États-Unis, où il fallait que je regarde en km/h. Ce n'est pas comme ça que nous vivons, ici. L'an prochain, sur les territoires, nous allons avoir des flux uniques qui reflètent les unités de mesures adoptées par ces territoires. Nous étudions un certain nombre de choses en relation avec le flux TV, liées aux commentaires, au langage graphique approprié, et à d'autres choses de cette nature", conclut-il.

 
Prochain article Formule 1
Les nouveautés techniques du GP des États-Unis

Article précédent

Les nouveautés techniques du GP des États-Unis

Article suivant

Porsche : Hartley est prêt à affronter la pression en F1

Porsche : Hartley est prêt à affronter la pression en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités