Faisons monter ces F1 dans les tours!

Beaucoup a été dit et écrit au sujet de "l'ennuyeuse Formule 1" récemment, jusqu'à ce qu'il y ait une bonne course, et là, tout a l'air d'aller bien.  Jusqu'à la sieste suivante, après quoi c'est encore un désastre...

Bien que le récent Grand Prix de Grande-Bretagne ait été une belle course, le vrai problème de la Formule 1 est qu'elle est perçue comme facile et monotone à l'heure actuelle. Bien que ce ne soit que la deuxième année après une nouvelle réglementation radicale axée sur d'incroyables moteurs turbo hyrides, les gens paraissent impatients de voir les voitures au nouveau look en 2017, d'autant que celles-ci semblent être une sortie de secours de la domination de Mercedes (astuce : la sortie en question pourrait se trouver derrière vous).

La suprématie de Mercedes ne fait que suivre celles de Red Bull et de Brawn lors des saisons précédentes, et certaines des ères mentionnées par les gens comme "la grande époque" étaient également très ennuyeuses. Par exemple, dans le prétendu "âge d'or" de la F1 lorsqu'elle était plus rapide que jamais, en 2004, Michael Schumacher a remporté 13 des 18 Grands Prix, tandis que Renault, McLaren et Williams n'ont gagné qu'une course chacun.

De façon intéressante, dans le sondage récent du GPDA, les fans pensaient que les F1 des années 2000 avaient la meilleure apparence, même si à l'époque, beaucoup se plaignaient de leurs nombreux ailettes et appendices aérodynamiques. Je dois dire que lors d'une visite récente du McLaren Technology Centre, c'est la MP4-23 au volant de laquelle Lewis Hamilton a remporté le titre 2008 qui se démarquait avec ses belles courbes.

Même dans les années 1980, dans cette génération dorée Senna/Prost/Piquet/Mansell avec de redoutables larges voitures très puissantes (dont les moteurs V6 étaient... turbo), il y a eu la saison 1988 lors de laquelle McLaren a remporté toutes les courses, sauf une. Ils ont interdit les turbos parce qu'ils croyaient que les moteurs atmosphériques permettraient de meilleures courses... Il faudrait savoir, les gars!

Les gens repensent à ces années turbo avec nostalgie, alors qu'il y avait beaucoup moins de dépassements qu'aujourd'hui. Et avant que vous ne me lanciez le mot "DRS!", je vous interromprai avec le "bouton turbo!".

Plus de puissance, moins d'adhérence

Il est temps que je vous donne mon avis : oui, de belles voitures c'est important. La beauté est subjective, certes, mais si on est trop radical, on se retrouve avec une DeltaWing ou une IndyCar, et les gens passent de "wow!" à "beurk!" au fil du temps.

Ce que je veux vraiment voir, ce sont des voitures qui ont l'air difficiles à piloter. Même avec un niveau d'aérodynamique drastiquement réduit par rapport à l'ère pré-2009, les F1 actuelles ont l'air "faciles". Quand les pilotes vous disent qu'elles ne sont plus physiques à piloter, ça ne va pas.

Je veux que les pilotes finissent les courses en ayant l'air crevés, qu'ils aient gagné leurs millions. Zut, je veux désespérément les voir changer de vitesse avec leurs mains, pas avec leurs doigts. Si les gens veulent des variables qui vont ébranler la hiérarchie, donnez-en l'opportunité aux pilotes en rendant possible de manquer une vitesse, en rendant les voitures plus difficiles à maîtriser.

Pour changer de direction, si ce n'est de sujet, j'ai adoré ce que j'ai vu en NASCAR Sprint Cup à Kentucky le weekend dernier. Kentucky s'est fait une horrible réputation en courses de stock car, mais celle de samedi soir était géniale. Et qu'ont-ils fait? Ils ont réduit l'appui aérodynamique.

Cela valait l'achat du billet pour regarder les pilotes travailler vraiment dur au volant. Quand l'un des meilleurs, Kurt Busch, perd le contrôle tout seul et part en tête-à-queue à la sortie du dernier virage, on sait que la maîtrise de la voiture devait se gagner : ils étaient à la limite.

L'une des suggestions les plus insensées que j'aie entendu en F1 depuis longtemps est de "ramener l'effet de sol". Sérieux? Les courses étaient nulles quand il y avait l'effet de sol, et les vitesses de passage en virage monteraient en flèche. Ce serait chercher les ennuis. Ce dont la F1 a besoin, c'est de moins d'appui aérodynamique, pas de plus.

Je ne suis pas obsédé par les temps au tour et leur comparaison à 2004, mais je veux vraiment voir les voitures bouger de façon à ce qu'elles aient l'air d'être pilotées à la limite.

Donnez-leur plus de puissance : ils peuvent vraiment augmenter celles de ces moteurs, et ils auront un meilleur son. Enlevez l'appui aérodynamique et donnez au pilote le rôle principal.

Et si l'on doit avoir des pneus à forte dégradation pour le spectacle, quel est l'intérêt d'avoir un supertendre qui peut faire la moitié de la course?

Et qui a besoin de huit satanées vitesses? La F1 a toujours besoin d'un élément de progression technique, mais revenons aux bases pour le bien de la course.

Faisons-les monter dans les tours à nouveau!

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Commentaire