La FIA veut accorder un test supplémentaire à Pirelli

La FIA fait désormais tout pour que Pirelli puisse organiser une séance d'essais supplémentaire le mois prochain, afin de travailler davantage sur les pneus 2020.

La FIA veut accorder un test supplémentaire à Pirelli

Comprenant les craintes de Pirelli et la requête du manufacturier unique, la FIA fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu'une séance d'essais supplémentaire puisse avoir lieu le mois prochain. Pirelli a fait cette demande depuis que les objectifs fixés pour 2020 ont évolué, avec la nécessité de fournir des gommes avec une moins forte dégradation qu'auparavant. Cependant, aucun accord unanime des écuries n'a été trouvé sur la question, alors que le programme de tests a théoriquement pris fin la semaine dernière après deux jours de roulage avec Mercedes au Paul Ricard. La séance d'essais espérée par Pirelli est provisoirement fixée aux 7 et 8 octobre sur le Circuit de Barcelona-Catalunya. 

Les tests pneumatiques entrant dans le cadre du Règlement Sportif, tout changement après le 30 avril de l'année en cours doit se faire avec l'accord unanime des écuries. Lors d'une réunion à Genève la semaine dernière, deux d'entre elles auraient voté contre, mais la FIA estimerait désormais qu'un accord de 70% des concurrents suffirait. L'instance internationale a également le pouvoir d'imposer un changement réglementaire au nom de la sécurité, sans passer par l'unanimité des équipes, et il s'agit d'une carte qui pourrait être abattue en estimant que les essais doivent avoir lieu pour assurer la F1 de disposer de pneus suffisamment sûrs la saison prochaine. 

Lire aussi :

Un autre point délicat vient s'ajouter dans la balance, puisque la construction des pneus 2020 aurait dû être gelée au 1er septembre, si l'on se reporte au Règlement Technique. Cette échéance n'a pas été respectée, compte tenu des objectifs modifiés tardivement par la F1 et qui demande non seulement des pneus avec moins de dégradation, mais également avec une fenêtre de fonctionnement plus large. 

Si les essais supplémentaires ont bel et bien lieu début octobre, ils ne pourront se faire qu'avec le concours d'une équipe de pointe, disposant de ressources suffisantes, puisque cela interviendrait à une période de l'année particulièrement chargée et marquée par des déplacements extra-européens. Mercedes aurait fait part de sa volonté d'y prendre part. Si les équipes n'ont pas trouvé d'accord unanime, c'est parce que certaines craignent que ces essais tardifs procurent un avantage à l'écurie qui les mènera, en dépit des nombreuses règles et restrictions qui les encadrent pour garantir l'équité, avec notamment des tests "à l'aveugle". 

"Mon point de vue, c'est que nous devons soutenir Pirelli", a confié à Motorsport.com le directeur d'Alfa Romeo, Frédéric Vasseur. "Les gens se plaignent tout le temps des pneus, et si nous voulons améliorer la situation, nous devons les soutenir. La FIA nous a posé la question [pour les essais supplémentaires], et j'ai donné ma permission."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
EL2 - Hamilton et Verstappen brillent dans la nuit
Article précédent

EL2 - Hamilton et Verstappen brillent dans la nuit

Article suivant

Solides débuts pour Verstappen, mais "Lewis a l'air très fort"

Solides débuts pour Verstappen, mais "Lewis a l'air très fort"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021