Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
04 Heures
:
04 Minutes
:
26 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
34 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
48 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
55 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
76 jours

La FIA explique le délai pour rendre une décision après la course

partages
commentaires
La FIA explique le délai pour rendre une décision après la course
Par :
1 juil. 2019 à 06:59

La longue attente pour savoir si Max Verstappen allait garder sa victoire au Grand Prix d'Autriche a été le résultat de divers facteurs d'influence, a révélé le directeur de course de la FIA, Michael Masi.

Max Verstappen a battu Charles Leclerc pour gagner la course sur le Red Bull Ring, mais la manœuvre lui ayant permis de gagner a été placée sous enquête, car les deux pilotes se sont touchés et Leclerc est brièvement passé hors piste. La décision de ne pas appliquer de pénalité a été communiquée à 19h47, heure locale, soit plus de trois heures après la fin de la course. Interrogé par Motorsport.com sur les raisons d'un tel délai pour prendre une décision, Masi a déclaré que l'affaire avait commencé avec un événement qui s'était produit à trois tours de l'arrivée, laissant peu de temps pour agir avant la fin de course.

Lire aussi :

"La première raison a été que [la convocation chez les commissaires] n'a pas commencé avant 18h, [à cause] des divers engagements médiatiques, des interviews [pour la télévision] et de la conférence de presse d'après-course", a déclaré Masi. "L'audition elle-même a duré environ une heure avec toutes les parties impliquées."

"Les commissaires ont délibéré, regardé d'autres cas, des précédents, et discuté avec les personnes elles-mêmes. Le temps d'écrire une décision, de vous assurer qu'il n'y a pas de fautes ou autres problèmes et ainsi de suite, et de convoquer de nouveau les équipes, leur rendre la décision, ça [s'accumule] vite. Le temps passe bien plus vite quand vous êtes à l'extérieur que quand vous êtes dans cette salle. Ce sont des choses qui arrivent, ils ont absolument tout pris en compte."

La décision fait suite à deux autres controversées lors des deux courses précédentes, en France et au Canada. En France, Daniel Ricciardo a reçu une pénalité en temps qui l'a sorti de la zone des points, près de trois heures après l'arrivée de la course. La décision de punir Sebastian Vettel au Canada a été prise durant la course et même si Sebastian Vettel a franchi la ligne d'arrivée premier, Lewis Hamilton a immédiatement hérité de la victoire et le résultat était clair.

Interrogé sur ce qui pourrait changer pour empêcher un changement de vainqueur après l'arrivée de la course, Masi a reconnu que c'était difficile et a pointé du doigt le fait qu'un problème découvert lors des vérifications techniques d'après-course qui résulte en une disqualification peut aussi changer l'identité du vainqueur.

"On veut que la bonne décision soit prise, en prenant en compte toutes les circonstances et tous les facteurs qui se situent autour, et en utilisant autant d'informations que l'on a à disposition", poursuit le directeur de course, rappelant qu'il n'est pas correct de faire le parallèle avec la vitesse de décision des autres sports.

"C'est une des nuances dans ce sport. On ne peut pas siffler et tout arrêter, prendre une décision et relancer la course. Nous essayons autant que possible de faire en sorte que le podium soit le podium, mais quand ça arrive dans les deux ou trois derniers tours de la course, cela rend les choses un peu plus difficiles. Si c'était quelque chose qui s'était produit au troisième tour, je pense que si les commissaires avaient estimé avoir toutes les informations, ils auraient pris une décision et la course aurait continué."

Article suivant
Giovinazzi marque "enfin" son premier point en F1

Article précédent

Giovinazzi marque "enfin" son premier point en F1

Article suivant

Verstappen/Leclerc : un cas incomparable aux précédents pour la FIA

Verstappen/Leclerc : un cas incomparable aux précédents pour la FIA
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Auteur Scott Mitchell