Gérard Ducarouge / 1941-2015

Le designer français Gérard Ducarouge s’est éteint à l’âge de 73 ans

Gérard Ducarouge / 1941-2015

Le designer français Gérard Ducarouge s’est éteint à l’âge de 73 ans. Il fut le père de monoplaces de Formule 1 de renom, après avoir travaillé chez Matra, Ligier, Alfa Roméo ou encore Lotus, où il joua un rôle important dans les débuts en F1 de Ayrton Senna.

Né en 1941, Gérard Ducarouge fut formé à l’ingénierie aéronautique, avant d’effectuer ses débuts dans le domaine du sport automobile chez Matra, où il commença à travailler sur le programme de Formule 3, puis de Formule 2, avant de devenir Chef des Opérations en Formule 1 pour la firme française à la fin des années 60, où il croisa la route d’un certain Jackie Stewart, avec les monoplaces MS10 et MS80, cette dernière voiture ayant mené le pilote écossais au premier de ses trois titres mondiaux.

Après avoir œuvré, toujours chez Matra sur les voitures de sport victorieuses au Mans en 1972, 1973 et 1974, Gérard Ducarouge s’associait à Guy Ligier pour les débuts en Formule 1 de la structure de l’Auvergnat avec la JS7 propulsée par un moteur Matra, qui décrochait son premier succès avec Jacques Lafitte à Anderstorp en Suède en 1977. Fidèle à Ligier jusqu’en 1981, après avoir vécu les années les plus glorieuses de l’écurie française, avec notamment cinq succès entre 1979 et 1980, où Ligier a constamment joué les premiers rôles avec des pilotes comme Jacques Lafitte, Patrick Depailler ou Didier Pironi.

Après une saison chez Alfa Roméo en 1982, Ducarouge, pressenti chez Renault, prenait finalement la direction de l’écurie Lotus, qui venait de perdre son fondateur Colin Chapman, décédé l’année précédente d’une crise cardiaque. Avec Peter Warr, Ducarouge fut l’artisan des voitures demeurées célèbres pour leur livrée noire JPS, et plus fameuses encore lorsqu’un certain Ayrton Senna rejoignait l’équipe en 1985 après une première année très remarquée chez Toleman. Avec le Brésilien, l’ingénieur français formait un duo détonnant, qui débouchait sur une première victoire sous les trombes d’eau d’Estoril lors de cette première année. Ayrton Senna décrochait cinq autres succès avec Lotus de 1985 à 1987, avant de s’en aller chez McLaren en 1988.

Soudain esseulé chez Lotus, Gérard Ducarouge connut une année bien plus difficile avec Nelson Piquet et Saturo Nakajima en 1988, et quittait l’écurie britannique pour rejoindre Gérard Larousse, un autre ancien de chez Matra, qui alignait des Lola au début des années 90 (photo). En 1991, il retrouvait l’écurie Ligier, où il officia encore en tant que directeur technique jusqu’au milieu de la saison 1994, année de la disparition tragique de Ayrton Senna.

Par la suite, Gérard Ducarouge termina sa carrière en revenant à ses premières amours chez Matra, où il fut en charge du développement international, travaillant notamment sur des projets comme la fameuse Renault Espace F1.

Il s’est éteint le 19 février dernier, laissant derrière lui l’image d’un ingénieur de talent, et une figure marquante du sport automobile français.

La rédaction de ToileF1 adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

partages
commentaires
Massa - Verstappen est un pilote fantastique mais trop jeune

Article précédent

Massa - Verstappen est un pilote fantastique mais trop jeune

Article suivant

Kovalainen tourne la page F1 avec des regrets

Kovalainen tourne la page F1 avec des regrets
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021