Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Le GP du Vietnam offrira "beaucoup de dépassements"

partages
commentaires
Le GP du Vietnam offrira "beaucoup de dépassements"
Par :
2 mai 2019 à 15:15

Selon son créateur, le circuit de Hanoi qui accueillera le prochain Grand Prix du Vietnam offrira "de nombreuses possibilités de dépassement" aux pilotes.

Dans une zone située à 20 minutes du centre de Hanoi, dans le district de Nam Tu Liem, le travail de construction des stands et du paddock permanents est en cours. Les deux-tiers du circuit emprunteront des routes publiques, tandis que la dernière portion à haute vitesse ainsi que la ligne droite de départ/arrivée sont intégralement construites à partir de rien.

Le circuit se caractérise par de longues et larges lignes droites (la plus longue fait 1,5 km) reliées entre elles par de longues courbes avec des zones de freinage et des épingles serrées. L'idée est de créer un circuit urbain qui offre des opportunités de dépassements, plus à l'image de Bakou que de Monaco.

Voir aussi :

"Il y a eu une coopération étroite avec l'équipe de la Formule 1 et les organisateurs à Hanoi pour dessiner le circuit", explique Carsten Tilke, directeur général de l'entreprise Tilke, responsable des opérations au quotidien. "Ils ont apporté beaucoup de commentaires et nous avons eu de nombreuses discussions quant à la manière de créer un bon circuit, non seulement au niveau du pilotage, mais aussi pour offrir beaucoup de dépassements. Bien sûr, nous sommes tenus par des rues – principalement les lignes droites –, mais grâce aux outils de simulation nous avons pu créer le meilleur circuit possible."

Hanoi F1 circuit paddock rendering

Le virage situé au bout de la ligne droite de 1,5 km accueillera des tribunes de part et d'autre de la piste pour créer ce que Tilke décrit comme une portion de "stadium". Entre ces deux tribunes et le stade de football, il y aura des fan zones et un Village F1, avec des boutiques à la fois pour les visiteurs locaux et étrangers, incorporant les activités culturelles de Hanoi et du Vietnam ainsi que de la cuisine locale. Le stade sera également le théâtre de plusieurs concerts pendant le week-end. Les projets pour le circuit sont basés sur une affluence supérieure à 100 000 spectateurs.

La portion qui rend Tilke le plus enthousiaste est la dernière du circuit, qui a offert à son équipe une liberté dans la réflexion puisqu'elle ne s'appuie sur aucune route existante nécessitant un compromis. Il la décrit comme très technique, tout en étant à haute vitesse, avec peu de dégagements et de marge d'erreur.

"Tout le circuit est une chouette combinaison de virages rapides et de longues lignes droites, donc ce sera difficile pour les équipes de trouver les bons réglages", dit-il. "Nos simulations ont montré que ça donnera lieu à une belle course et à beaucoup de possibilités de dépassement. Ce sera difficile de faire un bon chrono car ce sera facile de commettre une erreur, donc j'espère que les pilotes apprécieront le défi."

Au total, les architectes et les ingénieurs de Tilke auront 18 mois entre le début des travaux et l'achèvement des infrastructures. Début avril, cinq ingénieurs ont déménagé à Hanoi pour y vivre à plein temps et travailler sur le projet. Le plus difficile sera de tout terminer à temps.

"Le design et le processus de planification sont assez bien avancés", explique Tilke. "Presque tout est prêt, mais la construction vient seulement de débuter. L'inauguration des travaux a eu lieu fin mars, et il nous faut maintenant beaucoup d'équipement sur place pour lancer le processus de construction du site. Même si le calendrier pour 2020 n'a pas encore été établi, on a donné à Hanoi jusqu'au début de la saison prochaine pour être prêt."

Article suivant
Hamilton n'a pas tout fait "à la perfection" à Bakou

Article précédent

Hamilton n'a pas tout fait "à la perfection" à Bakou

Article suivant

Avoir un pilote français n'est pas la priorité pour Renault

Avoir un pilote français n'est pas la priorité pour Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur James Roberts