Grosjean et les messages radio : "Pourquoi est-ce diffusé ?"

Romain Grosjean estime que la diffusion des messages radio entrave en partie la liberté de ton des pilotes dans leur communication avec le muret des stands.

Grosjean et les messages radio : "Pourquoi est-ce diffusé ?"

Alors que des polémiques ont fait suite à l'énervement verbal de Max Verstappen et Lando Norris lors du Grand Prix du Portugal, Romain Grosjean a confié ne pas être un adepte de la diffusion des messages radio pendant les courses. À Portimão, les noms d'oiseaux avaient fusé en direct après des incidents survenus en piste entre Verstappen et Stroll, puis entre Norris et le pilote canadien. Les deux pilotes avaient dû faire amende honorable un peu plus tard en regrettant leurs propos.

Les communications radio entre les pilotes et le muret des stands sont retransmises par le service de streaming de la F1, tandis que des extraits sont également diffusés sur le signal international exploité par les chaînes de télévision. Les messages radio sont également très relayés sur les réseaux sociaux après les séances ou les courses.

Selon Romain Grosjean, cette captation est une véritable difficulté pour l'expression des pilotes. Interrogé sur le sujet, le Français se montre très clair. "Tout d'abord, pourquoi est-ce diffusé ?", demande-t-il. "Le cockpit et la radio avec l'équipe constituent notre propre environnement, et je n'aime pas que les messages radio soient diffusés. Imaginez si vous diffusiez ce qui se passe sur un terrain de football. Je pense que c'est plus corsé et haut en couleurs."

"On ne peut pas toujours dire ce que l'on pense. Il faut respecter les gens. Nous ne sommes pas parfaits dans ce domaine, et moi non plus. Je suis loin d'être parfait. Mais il faut aussi garder à l'esprit que nous pilotons une voiture à 330 km/h, que nous repoussons ses limites, en sachant que ça implique une part de risque. Ce n'est pas comme si j'étais dans mon canapé avec un bon verre de vin rouge, en train de commenter ce qui se passe avec un regard extérieur depuis lequel tout paraît facile."

Lire aussi :

Le point de vue est en grande partie partagé par Carlos Sainz, qui ne remet toutefois pas en cause la mise à disposition des messages radio pour le grand public mais demande une certaine indulgence.

"Nous savons que ce n'est pas privé mais sur le moment, on ne pense pas au fait de ne pas vexer les gens qui écoutent", explique le pilote espagnol. "Nous sommes des athlètes, nous sommes au plus fort de la pression à certains moments. J'aimerais voir d'autres sports le faire, diffuser ce qui se dit quand il y a un corner en Ligue des Champions, ce que les autres joueurs de football se disent. Je crois que ce serait intéressant."

"Je pense que c'est parfois un avantage de voir ce que ressentent les pilotes, leurs émotions. Cela ne veut pas dire que nous disons plus de gros mots que d'autres sportifs, mais nous avons un micro qui écoute en permanence ce que nous disons. C'est attractif, ça donne des infos et parfois des moments amusants. Il faut juste comprendre que ça se passe dans le feu de l'action, que nous sommes sous pression et que nous essayons de faire de notre mieux avec un niveau d'adrénaline très élevé."

Pour Romain Grosjean, ce problème des radios soulève la question de la liberté de ton des pilotes en Formule 1, y compris d'une manière plus générale. "J'aimerais être totalement transparent et pouvoir être aussi direct que je le suis dans la vie", confie le pilote tricolore. "Mais dans le monde dans lequel nous vivons, nous devons toujours être prudents dans ce que nous disons ou dans la manière de le dire. Je pense que c'est juste la société d'aujourd'hui."

partages
commentaires
Aston Martin détenu à 20% par Mercedes : pas d'impact en F1
Article précédent

Aston Martin détenu à 20% par Mercedes : pas d'impact en F1

Article suivant

Verstappen : "L'année prochaine sera une autre année difficile"

Verstappen : "L'année prochaine sera une autre année difficile"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021