Verstappen : "L'année prochaine sera une autre année difficile"

Max Verstappen met déjà en garde : la saison 2021 n'a selon lui aucune raison de prendre une tournure différente de celle qui se dispute en ce moment.

Verstappen : "L'année prochaine sera une autre année difficile"

Solide troisième d'un championnat 2020 dans lequel il est le seul à opposer une véritable résistance aux Mercedes en piste, Max Verstappen ne se laissera pas aller sur le terrain des illusions perdues. Parfaitement conscient du contexte de la prochaine intersaison, le Néerlandais prévient d'ores et déjà : se battre pour le titre mondial en 2021 ne sera pas plus réaliste que cette année. Le gel partiel des monoplaces limitera les possibilités de développement l'hiver prochain et le pilote Red Bull incite plutôt son écurie à un changement d'approche pour l'avenir.

Lire aussi :

"Tout d'abord, nous sommes toujours trop lents au début [de la saison], donc nous devons faire en sorte d'avoir une voiture tout de suite rapide et beaucoup plus compétitive", pointe Verstappen dans une interview publiée par le site officiel de la Formule 1. "Comment le faire ? Clairement, nous n'avons pas trouvé, donc nous devons changer notre approche. Nous devons trouver une manière différente de travailler. Nous sommes bons dans l'exécution : nous faisons vraiment de bons arrêts au stand, nous sommes bons pour la stratégie. Je ne pense pas qu'il y ait grand-chose qui n'aille pas de ce côté. Au-delà de ça, cette année nous manquons clairement de puissance. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous devons travailler pour nous battre contre eux [Mercedes]."

"Personnellement, je ne pense pas que nous y arriverons, à cause de toutes les restrictions qu'il y a en ce moment au niveau de ce que l'on peut développer sur la voiture. Peut-être que d'autres personnes dans l'équipe diront quelque chose de différent. Pour ma part, je suis juste réaliste. Je ne pense pas que nous le puissions. L'année prochaine sera une autre année difficile. Espérons que nous serons un peu meilleurs, mais ça restera difficile de battre les Mercedes."

Verstappen n'a jamais cru au titre en 2020

Il y a un an, le clan Red Bull misait énormément sur le cru 2020, bien décidé à enfin se mêler à la lutte pour le titre face à Mercedes sur la longueur d'un championnat. Les premiers essais hivernaux ont toutefois mis en lumière une RB16 au comportement parfois erratique. Quant à Verstappen, une fois la saison lancée au début de l'été, il confie avoir très vite compris que ce ne serait encore pas pour cette année.

Des mécaniciens Red Bull sur la grille avec la monoplace de Max Verstappen, Red Bull Racing RB16

"Je suis au milieu de nulle part dans ce championnat", décrit-il quant à sa situation dans la hiérarchie. "Pour ma part, je n'ai jamais pensé que j'étais à la lutte pour le titre. Je terminerai troisième si les abandons s'arrêtent. Globalement, c'est notre place. Peu importe si nous sommes troisièmes à 60 ou à 10 points, nous sommes plus lents. Nous devons apprendre des raisons pour lesquelles nous avons ces problèmes, car compter trois abandons [quatre après Imola, ndlr] n'est pas une bonne chose. Nous devons juste essayer de faire mieux."

"Nous essayons de tirer 110% de la voiture, mais elle n'est pas capable de suivre une Mercedes, et c'est pour cela qu'il y a parfois des tête-à-queue. Nous avons essayé de travailler sur certaines choses pour améliorer la stabilité de la voiture, car au début surtout, elle était un peu imprévisible, mais désormais elle n'est pas impossible à piloter. C'est une voiture conduisible mais il est parfois dur d'accepter que la troisième place soit la meilleure. Je tente toujours ma chance quand je vois une opportunité d'en tirer un peu plus."

Néanmoins Verstappen refuse tout discours qui le poserait en victime de la domination outrageuse de Mercedes. Le Néerlandais assure n'en retirer aucune frustration, mais plutôt une soif de redoubler d'efforts pour qu'un jour Red Bull soit en mesure de se hisser au niveau du constructeur allemand.

"Non, ça ne me frustre pas", insiste-t-il. "J'ai énormément de respect pour ce qu'ils ont accompli. Je ne suis pas frustré de voir Lewis [Hamilton] dans une Mercedes. Pour être franc, 90% du plateau pourrait gagner avec cette voiture. Ce n'est pas contre Lewis, c'est un grand pilote, mais la voiture est très dominatrice. OK, peut-être que les autres ne domineraient pas autant que Lewis le fait, mais on accepte la situation et on essaie d'en tirer le meilleur. Je ne suis pas frustré. Je suis davantage concentré sur ce que nous pouvons faire pour essayer de les battre."

partages
commentaires
Grosjean et les messages radio : "Pourquoi est-ce diffusé ?"
Article précédent

Grosjean et les messages radio : "Pourquoi est-ce diffusé ?"

Article suivant

Quand Ferrari recycle de vieilles idées pour progresser

Quand Ferrari recycle de vieilles idées pour progresser
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021