Haas explique les raisons de sa réclamation contre Force India

partages
commentaires
Haas explique les raisons de sa réclamation contre Force India
Par : Basile Davoine
24 nov. 2018 à 07:37

Günther Steiner a expliqué les motivations de Haas F1 derrière la réclamation portée à Abu Dhabi à l'encontre de Force India. Une quête d'équité selon le directeur de l'écurie américaine.

Depuis que l'équipe Sahara Force India est devenue Racing Point Force India juste avant le Grand Prix de Belgique, Haas a adopté une position très claire, qui consiste à considérer l'écurie née du rachat comme une entité entièrement nouvelle. Ainsi, tandis que les autres équipes du plateau ont donné leur accord pour qu'une certaine continuité existe, Haas campe sur ses positions et remet notamment en question le fait que Racing Point Force India puisse bénéficier des acquis de Sahara Force India en matière de primes et de redistribution des revenus de la F1.

Haas estime que Racing Point Force India, en tant que nouvelle entité, doit d'abord s'acquitter de ses droits d'inscription et suivre le cursus de toute nouvelle écurie avant de pouvoir commencer à engranger des primes. Un chemin qu'a justement emprunté la structure américaine depuis son arrivée dans la catégorie reine en 2016.

Lire aussi :

La réclamation déposée par Haas à Abu Dhabi repose sur le fait que Racing Point Force India utilise une monoplace conçue et construite par une autre écurie… à savoir Sahara Force India. Deux audiences ont eu lieu vendredi, et les commissaires vont devoir délivrer un verdict dans les heures qui viennent.

"Ce que nous recherchons, c'est l'équité pour toutes les équipes", assure Günther Steiner à l'heure d'expliquer la position de Haas. "Nous sommes venus en F1 dans certaines circonstances, nous savions ce que nous devions faire, et nous avons le sentiment que ça n'a pas été le cas cette fois-ci avec Force India. Alors nous cherchons simplement l'équité, ou au moins une explication."

"Je pense que tout le monde doit être traité de la même manière. Nous ne voulons pas plus, ni quoi que ce soit. Lorsque nous sommes arrivés en F1, nous avons fait notre apprentissage ; nous aimerions que tout le monde soit traité de manière équitable."

Aucune réponse par la médiation

Passée cette justification, le timing de la réclamation, qui intervient à l'occasion du dernier Grand Prix de la saison, peut lui aussi surprendre. Interrogé sur cette question, Steiner laisse entendre qu'il s'agit d'un dernier recours après avoir exploré d'autres voies moins polémiques.

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1, en interview

"Nous n'avons pas attendu jusqu'à maintenant, nous avons tenté la médiation, essayé de comprendre", insiste-t-il. "Nous n'avons rien obtenu et, à un moment donné, il faut faire quelque chose si l'on n'a pas de réponse, si ce n'est pas suffisant, ou bien s'il n'y a pas d'explication qui tienne. Il n'y a pas eu de réponse du tout. J'ai essayé la médiation depuis six semaines et je n'ai jamais eu de réponse, alors nous avons décidé de porter réclamation." 

"Nous avons tenté la médiation et la recherche d'une solution amiable, mais nous n'avons même pas eu de bonne ou de mauvaise réponse, nous n'avons pas eu de réponse du tout. À un moment donné, il faut faire ce que l'on a à faire. Il n'y a pas de raison particulière au fait que ce soit maintenant. C'est juste que nous avons tout rassemblé, ça demande beaucoup de travail pour que tout soit vérifié, puis nous avons décidé d'y aller, et c'est la dernière opportunité alors nous l'avons fait."

Trouvant le terme bien trop fort, Günther Steiner ne veut pas entendre parler de "croisade" menée par Gene Haas, propriétaire de l'écurie, mais insiste sur le fait que les règles qui se sont appliquées à l'arrivée de l'écurie américaine n'ont pas été imposées dans le cas de la vente de Force India.

Haas se montre également tout à fait à l'aise avec l'ambiguïté qui peut lui être reprochée quant à l'utilisation de nombreuses pièces sur sa propre monoplace qui ne sont pas le fait de sa conception, car ceci se déroule dans le cadre réglementaire.

"Nous avons prouvé que nous ne faisions rien de mal, car nous avons invité la FIA à venir faire un audit chez nous", rappelle Steiner. "Ils l'ont fait et nous sommes toujours ouverts. Si quelqu'un veut mener un audit, qu'il le fasse. Nous sommes ouverts. Il n'y a rien. Ça n'est jamais arrivé car tout le monde tente juste de nous faire peur. Nous avons donc répondu que chacun pouvait être notre invité."

Article suivant
Hartley : "Quand j'étais petit, j'étais fan de Jean Alesi !"

Article précédent

Hartley : "Quand j'étais petit, j'étais fan de Jean Alesi !"

Article suivant

Lauda s'exprime et sera "bientôt" de retour

Lauda s'exprime et sera "bientôt" de retour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Équipes Force India , Haas F1 Team , Racing Point Force India
Auteur Basile Davoine