Hülkenberg mesure ses ambitions avec réalisme

partages
commentaires
Hülkenberg mesure ses ambitions avec réalisme
1 juin 2014 à 12:00

Cinquième à Monaco, Nico Hülkenberg a maintenu sa belle dynamique qui lui a permis de marquer des points sur chaque Grand Prix cette saison jusqu’à présent

Cinquième à Monaco, Nico Hülkenberg a maintenu sa belle dynamique qui lui a permis de marquer des points sur chaque Grand Prix cette saison jusqu’à présent. Néanmoins, le pilote allemand garde les pieds sur terre et souligne le fait que son résultat en Principauté est avant tout le fruit d’une belle opportunité qu’il a su saisir, avec notamment de nombreux abandons ou défaillances devant lui.

La VJM07 est une monoplace qui est en mesure de jouer le Top 10 et les gros points de manière régulière, mais elle ne convient pas encore parfaitement à ses pilotes. Hülkenberg pointe principalement du doigt le manque d’adhérence à l’arrière, qui doit être corrigé au plus vite.

« C’est le point faible de la voiture depuis le premier jour », a-t-il confié à Autosport. « Nous essayons de rendre cela meilleur mais c’est vraiment une question d’appui. Je pense que nous n’aurions pas dû terminer cinquième [à Monaco] étant donné notre performance, notamment avec les McLaren derrière nous. Ils étaient bien plus rapides, mais nous avons fait du bon boulot. »

« Des voitures ont abandonné devant nous. Si elles avaient été là, nous aurions été là où nous nous sommes qualifiés [P11]. Alors il faut donner le crédit au fait que nous avons tiré le meilleur parti d’une opportunité, et nous en sommes très heureux. Mais nous devons développer la voiture et la rendre plus performante car nous ne sommes pas assez rapides. »

Ce niveau d’exigence est important pour Hülkenberg, qui sait aussi que son équipe n’a pas les moyens d’un top team pour progresser aussi rapidement.

« Force India n’a jamais été une équipe d’usine et n’a jamais eu un tel budget », rappelle-t-il. « Ils ont toujours dû faire attention à leur argent et je pense qu’ils sont très efficaces dans leur manière de procéder. Il y a une autre évolution dans les tuyaux et des pièces vont arriver, ce qui est important, et ensuite nous devrons les comprendre et les faire fonctionner pour que l’année se poursuive comme jusqu’à maintenant. »

Aujourd’hui, Hülkenberg pointe à une belle cinquième place au classement du Championnat du Monde, et se paye le luxe devancer le quadruple Champion du Monde Sebastian Vettel. « Ça ne signifie pas tant que ça. Pour être honnête, Red Bull n’est pas notre concurrent », rappelle-t-il toutefois.

« L’objectif n’a pas changé. Je veux faire de bonnes performances et des courses où l’on tire le maximum de nos possibilités. Ce sont ces courses qui vous donnent vraiment le sourire. Pour moi, ça pourrait continuer encore et encore comme cela. »

« Le Canada devrait bien se passer pour nous. En fait, je pense que ça pourrait même mieux nous convenir [qu’à Monaco] car il y a des lignes droites. J’espère que ce sera au moins aussi bien. Je veux garder cette dynamique. »

Prochain article Formule 1
Quand les pilotes craignaient l’introduction du DRS

Article précédent

Quand les pilotes craignaient l’introduction du DRS

Article suivant

BAR - Le troisième cycle F1 de Honda

BAR - Le troisième cycle F1 de Honda

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Nico Hülkenberg
Équipes McLaren , Force India
Type d'article Actualités