Kubica a pu "clore le chapitre" le plus important de sa vie

Après une saison 2019 très difficile, Robert Kubica estime que son retour en Formule 1 valait le coup pour "clore un chapitre" de sa carrière.

Kubica a pu "clore le chapitre" le plus important de sa vie
Charger le lecteur audio

En 2011, alors qu'il s'apprêtait à entamer sa seconde saison au sein d'une écurie Renault qui était en réalité détenue par Genii Capital, Robert Kubica a subi un grave accident de rallye qui lui a laissé de graves séquelles au bras droit et l'a empêché de courir à haut niveau pendant huit ans. En 2019, le Polonais a fait un retour surprise, amorcé dès l'été 2017, mais sur le plan des performances, il a dû composer avec une équipe Williams en grande difficulté et a subi la loi de son équipier, le rookie George Russell, qui l'a notamment battu 21-0 en qualifications.

Kubica reconnaît que sa saison, lors de laquelle il a tout de même marqué le seul point de Grove lors du Grand Prix d'Allemagne, n'a pas été à la hauteur de ses espoirs mais que son retour "quasi impossible" était "clairement un bel accomplissement" : "J'étais assez partagé, honnêtement, et je pense qu'en revenant en Formule 1, j'ai clos un chapitre, qui était probablement le plus important de ma vie."

"En se rappelant d'où j'étais, de la période que j'ai traversée, avec les circonstances de ce qui s'est passé et de ce qu'a été la conséquence de l'accident en 2011... Alors, évidemment, une fois que l'on revient en F1, on rouvre ou on continue le chapitre qu'est la Formule 1, dont il est probablement difficile de parler parce que la saison a été très compliquée. On vit pour accomplir un retour en Formule 1 et on veut faire de bonnes choses en courses, et être performant, on veut faire la course, et c'est quelque chose qui m'a le plus manqué cette année."

Lire aussi :

Quand il lui est demandé si son retour en valait la peine, Kubica répond : "Je ne vais pas dire si ça en valait la peine ou pas. Je suis une personne qui vit pour des défis, qui vit pour essayer d'accomplir des objectifs et le chemin qui y mène. Si j'arrive, après de nombreuses années loin de la discipline, à revenir en F1, cela veut dire que c'était mon objectif. Je voulais essayer de voir si j'étais capable de piloter et de revenir, même en ayant été loin de la discipline pendant longtemps et même en ayant un handicap. [Mais] dire si ça en valait la peine, je dirais que oui."

Le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 affirme que sa saison a offert "des satisfactions personnelle qui signifient plus qu'un seul résultat". "Dans mon aventure pour retrouver les circuits, je n'ai jamais pensé à ma carrière ou au long terme. Il s'agissait de satisfaction personnelle, et c'est quelque chose que je vais garder pendant des années, et toute ma vie je pense."

"Je pourrais dire que la saison de Formule 1 a fait réaliser aux gens que si je pouvais piloter des Formule 1, je pourrais faire toutes les autres activités, mais d'un autre côté je dirais qu'être si loin derrière en Formule 1 n'aide pas. Heureusement, il y a toujours des gens qui ont du respect et me tiennent suffisamment en haute estime, et savent que je peux être performant pas seulement en tant que pilote mais en tant que personne."

En 2020, Robert Kubica sera le troisième pilote de l'équipe Alfa Romeo, tandis qu'il planche sur un programme en compétition qui pourrait le mener en DTM. 

partages
commentaires
Incendies : Le GP d'Australie se prépare "comme si de rien n'était"
Article précédent

Incendies : Le GP d'Australie se prépare "comme si de rien n'était"

Article suivant

Verstappen : Commissaires F1 et arbitres de foot, même combat

Verstappen : Commissaires F1 et arbitres de foot, même combat