L'Inde ne renonce pas à son Grand Prix

L'idée d'un retour du Grand Prix d'Inde au calendrier F1 n'est toujours pas abandonnée, alors que la course n'a plus eu lieu depuis 2013.

Créée en 2011, l'épreuve s'est limitée à trois éditions en raison d'un conflit concernant les taxes dans le pays, qui a permis à la FOM de suspendre le contrat. Bernie Ecclestone ne peut pas se satisfaire de voir les revenus engendrés par la F1 en Inde être taxés de manière trop forte à son goût.

Pour autant, l'envie de voir la F1 évoluer existe toujours, si les conditions sont de nouveau réunies pour le permettre. Un assouplissement des taxes dans les prochains mois pourrait ainsi envoyer un signal positif.

Le week-end dernier, l'ancien président de la Fédération Indienne (FMSCI) Vicky Chandhok a rencontré les représentants de la FOM, Ecclestone en tête, pour évoquer le dossier.

"C'était bien de rencontrer de nouveau Bernie ; il est heureux de revenir en Inde et les promoteurs de Jaypee veulent aussi le retour de la F1", explique Vicky Chandhok à Press Trust of India. "J'espère que les problèmes de taxes seront réglés en notre faveur, et avec la perspective positive du gouvernement central j'ai le sentiment que nous pourrons avoir le soutien de différents ministères."

Ecclestone veut toujours retourner en Inde

Egalement présent lors de cette rencontre aux côtés de son père, Karun Chandhok a également fait part de son optimisme.

"Nous voulions vérifier si l'appétit pour l'Inde est toujours là ou s'ils ont évolué vers d'autres pays. La bonne nouvelle est que Bernie et CVC sont toujours désireux de venir en Inde, mais ils ne sont pas satisfaits au sujet des taxes."

Retrouver l'Inde au calendrier 2016 parait improbable, mais les efforts pourraient payer pour voir l'épreuve réapparaître en 2017. 

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags buddh, inde