Lotus ne veut plus revivre le même enfer qu'à Monaco

Avant de se rendre à Montréal pour disputer la septième manche du Championnat du Monde, Éric Boullier est revenu sur les prestations de son équipe et de ses pilotes à Monaco il y a dix jours

Avant de se rendre à Montréal pour disputer la septième manche du Championnat du Monde, Éric Boullier est revenu sur les prestations de son équipe et de ses pilotes à Monaco il y a dix jours.

La Principauté n'a pas vraiment réussi à l'équipe d'Enstone, qui est repartie avec un petit point, glané au forceps par Kimi Räikkönen après un accrochage avec Sergio Pérez.

Cette contre-performance d'ensemble doit servir de leçon à l'équipe, selon son team principal, alors que les écarts se sont creusés dans les deux championnats en faveur de Sebastian Vettel et Red Bull Racing.

"Nous ne voulons plus d’autre week-end comme celui-là sportivement", souligne Boullier. "Néanmoins, malgré l’aspect négatif du résultat, il y a eu du positif. Une fois encore, notre voiture était compétitive sur un tracé très différent et nous avons montré que nous pouvons jouer les premiers rôles sur tout type de circuit. Nous avons aussi maintenu un bon rythme de développement sur la E21 par rapport à la concurrence, ce qui augure bien de la suite de la saison. Le week-end a été frustrant, mais c’est souvent le cas à Monaco."

Dans les rues de Monte-Carlo, Kimi Räikkönen a donc perdu des points précieux pour le championnat, laissant Vettel s'échapper à la faveur de sa deuxième place.

"Kimi a fait une belle course et il était un solide cinquième jusqu’à l’incident avec Sergio [Perez]", rappelle Boullier. "Même si nous étions mieux en rythme de course que ceux qui nous précédaient, il est pratiquement impossible de doubler à Monaco. Comme les autres devant n’ont pas commis d’erreur et n’ont pas connu d’ennui, il est resté bloqué dans un train pendant la majorité de la course. Lorsqu’il a été forcé d’effectuer un dernier arrêt vers la fin, il a pu montrer un peu du potentiel de la voiture et a dépassé ses adversaires facilement. Je pense que sa remontée finale à Monaco sans anicroche démontre à quel point il est talentueux, et peut-être aussi sa colère d’avoir perdu les points de la cinquième place."

Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Daniel Ricciardo l'aura contraint à l'abandon, alors qu'il se battait à la porte des points depuis le début de la course, sans pouvoir trouver l'ouverture sur ses adversaires.

"Romain a été terriblement rapide tout le week-end, mais la course l’a frustré. Il ne pouvait pas se battre pour les positions qu’il aurait dû jouer, après avoir été piégé en qualifications derrière un pilote moins rapide et avoir été obligé de se contenter de la treizième place sur la grille. Il a remarquablement piloté pour terminer sur le podium à Bahreïn et, d’après nos simulations, il était promis à la troisième place à Barcelone sans la défaillance de sa suspension. Mais Monaco a été très frustrant pour lui. Malgré cela, nous sommes certains qu’il va appuyer sur la touche reset et se rendre à Montréal avec un nouveau bon résultat pour seul objectif."

L'objectif au Canada est donc simple pour Lotus : rebondir. En dépit de l'accroc monégasque, Eric Boullier sait ses hommes capables de retrouver les avant-postes dès ce week-end à Montréal et affiche sa confiance.

"Si tant est que Monaco ait été un incident mineur – et rien ne prouve le contraire – aucun élément ne suggère que nous ne pourrons pas à nouveau réaliser de grosses performances et revenir nous battre pour les gros points. Une mauvaise course sur dix-neuf n’est pas ce qui détermine votre championnat. Nous devons juste faire en sorte de ne plus revivre de week-end comme celui de Monaco."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Sebastian Vettel , Sergio Pérez , Romain Grosjean , Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités