Marko : La nomination de Prost "n'a rien changé" chez Renault

Pour Motorsport.com, Helmut Marko est revenu sur Renault, alors que Red Bull vient de vivre sa première saison de Formule 1 sans le motoriste français depuis 2006.

Marko : La nomination de Prost "n'a rien changé" chez Renault
Charger le lecteur audio

Red Bull a choisi, durant l'année 2018, de mettre fin à son partenariat de longue date avec Renault pour s'orienter vers Honda. Le constructeur français avait accompagné les heures les plus glorieuses de la marque autrichienne en l'aidant à remporter ses huit titres mondiaux (pilotes et constructeurs) entre 2010 et 2013. Cependant, le passage à l'ère du V6 turbo hybride à partir de 2014 a commencé à sonner le glas de cette relation, à grands coups de saisons décevantes, de problèmes de performances et de fiabilité et de déclarations houleuses.

Lire aussi :

Avec Honda, qui sortait de trois années catastrophiques avec McLaren et d'une saison de transition/évaluation chez Toro Rosso, Red Bull a remporté trois Grands Prix en 2019 et permis à Max Verstappen de terminer troisième du classement pilotes. Pendant ce temps, l'écurie Renault s'est péniblement positionnée en cinquième place chez les constructeurs, de peu devant Toro Rosso-Honda, alors que le moteur au Losange a été porté à la quatrième position par McLaren.

Appelé à réagir sur Renault par Motorsport.com, Helmut Marko, responsable Red Bull, a déclaré : "Nous avons connu des années très fructueuses avec Renault et des années très difficiles. C'est assez simple, vraiment, car au sommet, c'est comme ça que les gens pensent : on ne peut pas faire les choses à moitié. Cela s'applique également quand vous n'êtes pas complètement impliqué dans quelque chose, quand vous n'êtes pas pleinement engagé financièrement et que vous ne faites pas tout ce qui est en votre pouvoir."

Lire aussi :

À l'été, Renault a nommé Alain Prost au poste de directeur non exécutif de l'écurie d'usine. Le quadruple Champion du monde de F1, qui occupait jusque-là et depuis 2016 un rôle relativement informel de conseiller, a donc intégré l'organigramme, dans un rôle proche de celui que pouvait avoir Niki Lauda chez Mercedes jusqu'à son décès en mai dernier, d'une structure peinant désormais à obtenir des résultats à hauteur des attentes après trois saisons de progression. Marko de conclure : "Il y avait tellement de problèmes qu'ils ont nommé Alain Prost, mais ça n'a encore rien encore changé."

partages
commentaires

Honda F1 ne perd plus de temps sur du travail de "nettoyage"

Bilan 2019 - L'apprentissage météorique d'Albon