Ce que cachent les nouvelles restrictions sur les échappements

Alors que l'attention liée à la nouvelle réglementation F1 s'est principalement focalisée sur des changements radicaux comme le plafond de dépenses et le système de handicap au développement aéro, des modifications plus ténues pourraient avoir une incidence importante.

Ce que cachent les nouvelles restrictions sur les échappements

Parfois, ces changements dans les détails offrent une vision fascinante des jeux auxquels les équipes se livrent et des domaines cachés où il est possible de trouver de la performance supplémentaire (même si elle est réduite) à un coût potentiellement élevé. Une partie du plaisir de déchiffrer un nouvel ensemble de règles s'est volatilisée au cours des dernières années, car la FIA indique désormais clairement ce qui a été modifié. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a pas de leçons à tirer de la lecture entre les lignes.

L'augmentation du poids minimum de la voiture de 643 kg à 649 kg et de l'unité de puissance de 145 kg à 150 kg sont par exemple des changements qui ne nécessitent que peu d'explications : ils empêchent les équipes de dépenser une fortune pour essayer d'économiser quelques grammes. Nous avons également déjà parlé des changements apportés au fond plat, qui sera modifié en 2021 afin de limiter la capacité de chaque équipe à augmenter l'appui aérodynamique – et donc d'apaiser les craintes que les pneus conçus en 2018 pour la saison 2019 seulement soient poussés au-delà de leur limite. 

Lire aussi :

Mais un changement moins visible est que les équipes et la FIA ont entrepris de mieux définir ce qui constitue un système d'échappement dans le Règlement Technique, en en modifiant plusieurs articles. À première vue, cela ne semble pas énorme jusqu'à ce que l'on arrive à l'article 23.3 du Règlement Sportif, qui nous dit que les équipes ne pourront utiliser que huit systèmes d'échappement par saison à partir de 2021, ce qui les met en phase avec les règles et le système de pénalités qui régissent l'unité de puissance. Il s'agit d'un changement qui était initialement prévu dans le "nouveau" règlement 2021 qui a été reporté à 2022, mais il semble que les équipes aient tenu à s'assurer que cette mesure soit appliquée dès la saison prochaine.

Jusqu'à présent, les échappements étaient exclus des pièces du moteur. Cela a permis aux équipes de concevoir les leurs, indépendamment de leur contrat avec un motoriste. Cependant, pour ce faire, elles ont pu utiliser des matériaux plus orientés vers la performance ou le gain de poids, ce qui a entraîné une augmentation des coûts. Et cela a non seulement engendré des dépenses supplémentaires en recherche et développement, mais aussi une augmentation du coût des pièces elles-mêmes, en raison de matériaux plus chers et du fait que les systèmes d'échappement sont remplacés à une fréquence plus élevée que les pièces limitées du bloc turbo hybride.

Nos analyses techniques des ailerons avant 2020 :

En fait, selon la méthode typique de la F1, il est plus que probable que les écuries aient fait le choix de remplacer leur système d'échappement à chaque course, car jusqu'à maintenant, rien ne les empêchait de le faire. En 2019, McLaren est même allé plus loin en remplaçant les systèmes d'échappement des deux voitures entre les qualifications et la course lors de trois Grands Prix consécutifs, à Bahreïn, en Chine et à Bakou. En vertu des règles du Parc Fermé, il s'agissait de remplacements à l'identique de pièces, donc légaux, mais cela laisse penser que les pots d'échappement étaient endommagés très tôt dans leur cycle de vie.

Nous ne pouvons que supposer si des gains de performance ont été obtenus en faisant fonctionner les systèmes d'échappement à la limite de leur capacité kilométrique, mais le fait que les équipes aient redoublé d'efforts pour mettre fin à cette pratique montre que ce domaine spécifique a fait l'objet d'une grande attention.

partages
commentaires
Ricciardo quittera la F1 quand le titre mondial deviendra inaccessible

Article précédent

Ricciardo quittera la F1 quand le titre mondial deviendra inaccessible

Article suivant

Troisième victoire consécutive pour Russell

Troisième victoire consécutive pour Russell
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021