Pirelli n'a pas reçu de requête pour changer les pneus F1

Pirelli n'a reçu aucune requête pour modifier ses pneus de Formule 1 en dépit des suggestions selon lesquelles il faudrait revenir à la spécification de l'année dernière pour mettre fin à la domination de Mercedes en 2019.

Pirelli n'a pas reçu de requête pour changer les pneus F1

Pirelli a généralisé en 2019 les pneus à bande de roulement moins épaisse de 0,4 mm par rapport aux pneus normaux 2018 (utilisés sur 18 des 21 GP l'an passé). Ce choix a en partie été fait par le manufacturier italien pour réduire le phénomène de surchauffe de la surface qui entraîne alors du blistering (cloquage) et présente des risques sur le plan de la sécurité en ce qu'il porte atteinte à l'intégrité des pneus. 

Cependant, après un début de saison globalement dominé par Mercedes, les critiques sur ces nouveaux pneus ont atteint un autre niveau de la part d'écuries comme Ferrari ou Red Bull, certains réclamant ainsi le retour aux pneus 2018, qui n'avaient pourtant pas empêché l'écurie de Brackley de glaner les deux titres mondiaux avant même la dernière épreuve.

Lire aussi:

Sur le plan réglementaire, Pirelli ne peut modifier ses composés en cours de saison que s'il identifie un problème de sécurité. Tout changement sur les composés ou la construction en dehors de ce cas ne peut intervenir que si la FIA l'exige ou si 70% des écuries sont en faveur.

Toutefois, Motorsport.com a appris que Pirelli n'avait reçu aucune demande officielle pour procéder à un tel changement. "La manière de modifier la construction et le composé en cours de saison est très claire", a déclaré Mario Isola, directeur de la compétition de la firme italienne, à Motorsport.com. "Je n'ai reçu aucune requête officielle jusqu'ici. Si je reçois une requête motivée, nous la prendrons en compte. Nous prendrons en compte ce qu'il faut faire pour modifier les pneus, et nous en discuterons avec la FIA."

"Nous, Pirelli, nous pouvons modifier la construction ou le composé, la spécification du pneu, seulement pour des raisons de sécurité. Pour l'instant, il n'y a aucune inquiétude en termes de sécurité. Même si j'envoyais une requête à la FIA, honnêtement, je ne saurais pas quoi écrire car je ne peux pas motiver de changement pour la sécurité. Je ne peux pas. Il n'y a pas de problème de sécurité."

Pirelli estime que les objectifs fixés pour 2019, décidés conjointement avec la FIA, la F1 et les écuries, ont été globalement atteints. L'idée était donc, comme évoqué précédemment, de réduire la surchauffe et le cloquage mais également d'espacer la performance des gommes de façon plus égale et d'agrandir la fenêtre de fonctionnement. Le manufacturier a reconnu qu'il était sans doute possible de faire mieux sur ce dernier point.

La question de la fenêtre de fonctionnement dépend en effet d'une combinaison de facteurs liés à la performance aérodynamique et mécanique de la monoplace, à l'interaction du pneu avec la surface de piste et à l'énergie placée dans les gommes, la configuration de chaque circuit était un facteur clé.

Lire aussi :

Pour rappel, les dix écuries ont eu la possibilité d'essayer les pneus 2019 pour la première fois lors des tests menés à Abu Dhabi l'an passé. Elles avaient à disposition 20 trains pour effectuer une comparaison dans le cadre des derniers choix à faire entre les composés et les constructions.

Le choix technique au niveau de la bande de roulement moins épaisse avait déjà pu être testé par les écuries lors des GP d'Espagne, de France et de Grande-Bretagne 2018, car ces pistes avaient été resurfacées de la même façon et présentaient des risques plus importants de blistering. En dépit des performances de Mercedes à l'époque, puis des essais d'Abu Dhabi et des tests de pré-saison 2019, aucune inquiétude n'a alors été soulevée sur le comportement des pneus. 

On se souvient également qu'après s'être plaint des enveloppes à bande de roulement moins épaisse et de l'avantage supposé procuré aux Mercedes à Barcelone en 2018, Sebastian Vettel avait reconnu lors des essais qui avaient suivi, en effectuant lui-même la comparaison avec des pneus non modifiés, que Pirelli avait fait le bon choix.

Isola d'insister dans le même temps sur l'égalité de traitement qui est vitale pour la firme de Milan, en concluant : "La façon de concevoir la voiture, de générer de l'appui, de dessiner la suspension, c'est leur travail. Nous avons encore du travail à faire sur la fenêtre de fonctionnement, mais le gros du travail est fait et désormais c'est à eux de générer de l'énergie."

partages
commentaires
Pirelli a annoncé les pneus pour le Grand Prix de Russie

Article précédent

Pirelli a annoncé les pneus pour le Grand Prix de Russie

Article suivant

La F1 a besoin de stabilité pour ne pas refaire "les mêmes erreurs"

La F1 a besoin de stabilité pour ne pas refaire "les mêmes erreurs"
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021