Pirelli veut travailler main dans la main avec la FIA

Alors que Pirelli sera entendu avec Mercedes AMG au Tribunal International de la FIA la semaine prochaine concernant les essais privés de Barcelone, le manufacturier de pneus a lancé un nouvel appel à l'aide

Alors que Pirelli sera entendu avec Mercedes AMG au Tribunal International de la FIA la semaine prochaine concernant les essais privés de Barcelone, le manufacturier de pneus a lancé un nouvel appel à l'aide.

Face aux contraintes du cahier des charges d'une part, face aux critiques d'autre part, Pirelli est pris entre deux feux et manque cruellement de séance d'essais pour satisfaire tout le monde.

Une situation que déplore Paul Hembery, qui souhaite que la donne change clairement à partir de l'année prochaine.

"C'est très difficile quand vous êtes critiqué : vous savez que vous pouvez résoudre les problèmes ou changer les choses, et vous n'y êtes pas autorisé. C'est quelque chose que nous ne voulons pas traverser de nouveau", regrette le Directeur de Pirelli Motorsport.

"De mon point de vue, c'est clairement injuste. Nous sommes là pour aider la discipline. Nous voulons être certains que chaque équipe a le même service et le même produit, et être certains de fournir aux fans ce qui nous a été demandé. Nous gagnons chaque course, mais la différence c'est que nous ne nous soucions pas de qui gagne. Mais nous sommes soucieux de ce qui se dit. Nous entendons et lisons tout le temps les commentaires, et ce n'est clairement pas quelque chose que nous voulons retirer d'un sport duquel nous sommes partenaire."

S'il pense que l'opportunité de réaliser davantage d'essais es primordiale, Hembery suggère également que le manufacturier de pneus devrait être mieux consulté en ce qui concerne les changements de réglementation.

"Nous devons nous pencher sur le processus de modifications. La première chose concerne les essais. Nous ne connaissons pas encore tous les détails sur la voiture de l'année prochaine, nous avons quelques indications du point de vue moteur, mais nous n'aurons pas de voiture avant février", explique le Britannique. "Nous avons également constaté qu'il était utile que nous ayons un groupe de travail sur les pneus, où chaque équipe a un représentant, et qui se réunit sur les courses."

"Mais en termes de changements, c'est une chose sur laquelle nous devons nous pencher avec la FIA. Nous avons un soutien total, et Charlie [Whiting] est fantastique. Il nous offre une excellente collaboration, mais peut-être que dans la façon dont nous gérons le changement, nous devrions être capable de le faire sans compter sur les équipes. Cela devrait être du domaine de la FIA, en collaboration avec nous-mêmes. C'est ce qui arrive dans la plupart des championnats où nous sommes impliqués."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités