Qualifications le vendredi, course sprint le samedi : Les idées de Pirelli

Lorsqu'il s'agit de proposer des idées pour rendre la Formule 1 spectaculaire, Bernie Ecclestone ne manque pas d'imagination. Le grand argentier a reçu en ce sens le plein soutien de Pirelli, qui espère voir le mouvement s'accélérer pour que des changements conséquents soient effectués en 2017.

Une date importante pour le manufacturier unique de la discipline, qui voit son contrat actuel s'achever fin 2016 et devra prochainement se poser la question d'un réengagement. A condition de connaitre les règles du jeu et qu'elles aillent dans le bon sens.

Si les idées d'Ecclestone, comme la grille inversée, sont sujettes à de grands débats, Paul Hembery confirme qu'il y a selon lui des occasions à saisir pour modifier le format F1 et le rendre plus attractif pour les fans, notamment avec un enjeu lors de chaque journée d'un week-end de Grand Prix.

Nous sommes impatients de comprendre ce qui va se passer en 2017.

Paul Hembery

"J'ai pensé que faire des qualifications le vendredi soir était une bonne idée, de manière à gagner quelque chose, et les promoteurs auraient quelque chose à vendre", propose le Directeur de Pirelli Motorsport dans les colonnes du Guardian. "Et peut-être une course sprint le samedi, un produit supplémentaire : ainsi les fans verraient un résultat et un podium le samedi."

Le refus de tourner en rond, l'envie d'aller vite

Si le Britannique ne manque pas d'idées non plus, il estime que ce n'est pas à Pirelli de les mettre en œuvre. Il demande simplement à ce que la réflexion soit menée rapidement et que les changements se mettent en place de manière réfléchie et avec l'effort de tous les acteurs.

Lire aussi : Les pilotes doivent redevenir des héros

"Ce n'est pas à nous de dire aux gens ce qui devrait changer, et comment cela devrait changer, mais un changement est nécessaire", insiste-t-il. "Nous sommes impatients de comprendre ce qui va se passer en 2017, quand nous regarderons pour un nouveau contrat. Nous aimerions voir quel est le projet. Nous sommes dans un business de divertissement. Certaines personnes sont froissées par cette idée, mais si l'on ne divertit pas, les gens ne nous regardent pas, et ensuite les sponsors ne viendront pas, et le cycle continue."

Modifier les règles de la F1 est un processus toujours délicat, qui se heurte à des votes et des positions stratégiques et politiques. Un système que regrette Hembery en raison de sa lenteur et de son immobilisme.

"Le business-model actuel ne fonctionne clairement pas pour assez de gens. Un changement est nécessaire et le mécanisme actuel de changement est très lourd et très lent. Nous avons trop de gens avec trop d'intérêts différents. Quelqu'un doit faire une marque au sol et dire ce qu'il en est. Nous ne pouvons pas perdre une autre année à tourner en rond pour trouver un gros compromis."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités
Tags ecclestone, f1, idées, spectacle