La règle des pneus Q2 pour le top 10 officiellement supprimée

Désormais, le choix des pneumatiques sera libre avant chaque course pour l'ensemble de la grille.

Carlos Sainz Jr., Ferrari F1-75

La FIA a confirmé la fin d'une règle qui était en place depuis 2014 concernant l'utilisation des pneumatiques entre les qualifications et la course. Celle-ci obligeait les pilotes atteignant la Q3, soit les dix premiers, à prendre le départ du Grand Prix le lendemain avec le train de pneus utilisé pour faire le meilleur chrono en Q2.

L'objectif de ce point de réglementation était à l'époque de créer des décalages stratégiques et d'encourager certaines écuries à se qualifier avec des pneus plus durs pour tenter d'en tirer profit au départ. Cependant, l'avantage de performance largement favorable aux équipes de pointe a généralement empêché de telles variations stratégiques. Sur certains week-ends, les conditions de course ont même poussé tous les pilotes à opter pour les pneus mediums lors de la Q2.

L'an passé, le test des courses sprints à trois reprises a constitué une première avancée pour supprimer cette règle, qui avait été purement et simplement mise de côté lors des week-ends disposant de ce format différent. Cette saison, cette suppression va s'étendre à l'intégralité des Grands Prix, simplifiant aussi la donne : les pilotes auront toute liberté de choisir les pneus utilisés en qualifications comme au départ de la course. Ainsi disparaîtra également l'un des effets pervers de cette règle, qui incitait parfois un pilote à ne pas franchir l'écueil de la Q2 pour garder le libre choix de pneus le lendemain, plutôt qu'être dixième sur la grille avec un choix contraint.

La dernière version en date du Règlement Sportif de la Formule 1 pour 2022 confirme la suppression de l'article en question. Le suspense sera également plus important dans les minutes précédant le départ des Grands Prix, puisque les choix de pneus pour l'intégralité de la grille ne seront connus qu'au moment où sera lancé le tour de formation. Ces dernières années, il a pu arriver en de rares occasions que ce choix soit parfaitement libre pour toute la grille, uniquement lorsque les qualifications s'étaient déroulées la veille avec des pneus intermédiaires ou pluie.

La mise à jour vendredi du Règlement Sportif a également permis de constater les modifications concernant la procédure de restart après l'intervention de la voiture de sécurité. D'autres changements sont encore possibles alors que des réunions doivent encore avoir lieu entre le Comité sportif de la FIA et la Commission F1 d'ici l'ouverture de la saison 2022, le 20 mars à Bahreïn.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Rossi : Renault a pris des risques avec son nouveau moteur
Article suivant Vettel ne ferme pas la porte à un engagement en rallye

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France