Renault a réussi un tournant majeur de sa nouvelle ère

L'évolution conséquente apportée à la R.S.17 depuis Silverstone a permis au constructeur français de prouver la réussite de tout ce qui se met en place dans son processus de reconstruction.

Le package introduit par Renault à Silverstone s'est avéré performant, avec notamment un nouveau fond plat qui a donné satisfaction, mais la mise en place de ces évolutions a en fait contraint l'écurie française à ralentir considérablement son rythme de développement avant de franchir cette étape majeure.

En bénéficiant de ces nouveaux composants, la R.S.17 a immédiatement gagné en performance, ce qui s'est traduit par la sixième place de Nico Hülkenberg en Grande-Bretagne, où l'Allemand a été privé du cinquième rang en raison d'un problème d'ERS sur son unité de puissance. Pour l'écurie française, il était fondamental de se concentrer sur l'arrivée de ce package, quitte à sacrifier d'autres avancées sur la monoplace, qui vont pouvoir désormais être activées.

"Nous savions ce que nous voulions faire, mais nous savions que c'était un changement assez radical dans la philosophie de la voiture, et nous savions que ça allait prendre un peu de temps", explique à Motorsport.com Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Nous avons quasiment dû, jusqu'à un certain point, mettre le développement en pause car nous avions besoin de cette partie. Elle ouvrait un nouveau cadre de développement pour l'avant de la voiture, le milieu avec les déflecteurs, mais aussi l'arrière. Maintenant que c'est fait, il y a plus à venir et c'est ce qui se passera pendant le reste de la saison."

La confirmation en piste tant attendue

Avant l'arrivée de cette évolution d'importance, Renault avait apporté comme principal changement à sa monoplace la possibilité de sacrifier un peu de rythme en qualifications afin d'être plus performant sur la durée d'une course. Un choix qui a payé car, même si Nico Hülkenberg a eu davantage de difficulté dans l'exercice du tour rapide après les trois premiers Grands Prix de la saison, c'est à partir de là qu'il a pu entrer plus régulièrement dans les points.

"Nous avons commencé avec une très bonne plateforme en termes de qualifications, sans réussir à traduire cela en rythme de course", précise Cyril Abiteboul. "Donc ce que nous avons fait, c'est de nombreux changements impressionnants sur la voiture sous sa forme existante, pour échanger un peu de performance en qualifications contre de la performance en course – avec l'équilibre aéro, l'équilibre mécanique, les suspensions, toutes ces choses-là – afin d'être un peu plus compétitifs le dimanche."

Actuellement dans sa deuxième année de reconstruction de l'équipe d'usine, suite au rachat de Lotus fin 2015, Renault estime avoir franchi un cap déterminant avec la réussite de son évolution introduite à Silverstone.

"C'était une grande satisfaction de voir une amélioration à Silverstone, mais aussi une confirmation que l'équipe que nous essayons de construire se met en place", se félicite Cyril Abiteboul. "Bien sûr, il y a eu beaucoup d'investissement, beaucoup de recrutement et des nouveaux talents, une nouvelle énergie, qui commencent à créer un bon buzz. Ce qui nous manquait, c'était la confirmation en piste de toutes ces choses que nous faisions, et finalement, Silverstone a été la première preuve de tout ça."

 Propos recueillis par Ben Anderson et Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags cyril abiteboul, développement, enstone