Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
44 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
92 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
135 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
149 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
177 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
184 jours
12 sept.
Course dans
191 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Un retour de la F1 à Indianapolis est possible

Souhaitant augmenter sa présence aux États-Unis par le biais d'une seconde épreuve, la Formule 1 envisage entre autres un retour à Indianapolis.

Un retour de la F1 à Indianapolis est possible

Ce n'est pas un secret, la Formule 1 souhaite augmenter sa présence aux États-Unis, tant sur le plan de l'audience et de l'intérêt que peut susciter la discipline outre-Atlantique que sur le nombre de Grands Prix. Si les projets de ses dernières années, aux côtés d'Austin présent depuis 2012, ont plutôt concerné Miami, New York ou encore Las Vegas, des destinations particulièrement clinquantes, notamment auprès du grand public, un retour dans l'un des temples du sport automobile, à savoir l'Indianapolis Motor Speedway (IMS), reste une possibilité.

Le tracé a compté durant deux périodes pour le Championnat du monde de F1 : d'abord entre 1950 et 1960 puisque, afin de justifier la dimension mondiale de la discipline, les 500 Miles d'Indianapolis étaient considérés comme une épreuve à part entière du calendrier en dépit d'une réglementation technique différente des autres courses. Entre 2000 et 2007 ensuite, sur une version routière n'empruntant qu'une partie du légendaire ovale.

Lire aussi :

"L'Amérique est un travail en cours", a déclaré pour Autoweek le nouveau PDG de la F1, Stefano Domenicali, au sujet de la présence de la discipline aux États-Unis. "Je souhaite vraiment pouvoir vous donner une réponse claire très, très rapidement. Mais, sans aucun doute, c'est un point central. L'objectif sera de passer à deux courses américaines. C'est vraiment le but."

"Je ne peux pas dire aujourd'hui si Vegas est mieux ou moins bien [placé], pour être honnête. Nous travaillons très dur sur ce sujet. Indianapolis est dans l'équation. C'est pourquoi c'est une bonne chose que nous ayons beaucoup d'éléments, mais il serait faux et prématuré de dire quoi que ce soit car sinon nous créerions des attentes que nous ne voulons pas créer."

"Ce que je peux dire, c'est que l'objectif est bien là. Ce que nous devons changer aux États-Unis, c'est de diffuser des informations tous les jours, à tous les niveaux, avec la participation des pilotes, des équipes et des organisateurs. C'est quelque chose que nous voulons faire avec beaucoup de force cette année."

La propriété du circuit d'Indianapolis, dont la version routière reste titulaire du Grade 1 de la FIA, lui permettant donc potentiellement d'accueillir un Grand Prix de F1, appartient désormais à Roger Penske. Interrogé par Motorsportweek.com sur cette question, un porte-parole de l'entreprise a répondu : "Il continue d'y avoir un intérêt mutuel pour une course de F1 sur l'IMS. Nous sommes ouverts à la poursuite du dialogue et le temps nous dira s'il y a une opportunité qui conviendra à tout le monde."

partages
commentaires
Ricciardo enchanté par son premier test avec la McLaren 2021

Article précédent

Ricciardo enchanté par son premier test avec la McLaren 2021

Article suivant

Norris apprend déjà de Ricciardo dans le simulateur McLaren

Norris apprend déjà de Ricciardo dans le simulateur McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Indianapolis Motor Speedway
Auteur Fabien Gaillard
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021