Ricciardo : Renault a "moins à perdre" et va prendre des risques

Daniel Ricciardo espère que Renault va essayer de prendre plus de risques durant la saison 2020 raccourcie, estimant qu'il y a "moins à perdre" pour les équipes de milieu de peloton.

Ricciardo : Renault a "moins à perdre" et va prendre des risques

La pandémie de COVID-19 a obligé la F1 à réduire son calendrier officiel à huit Grands Prix pour le moment, tous concentrés en Europe et en deux mois entre début juillet et début septembre. Le GP d'Autriche, du 3 au 5 juillet, va marquer le début de cette campagne particulière, et même si la discipline espère ajouter d'autres dates au programme, il sera loin de compter les 22 épreuves envisagées avant l'arrivée du nouveau coronavirus.

Un calendrier réduit peut s'aborder de différentes façons, les uns arguant que la moindre erreur ou abandon peut coûter très cher avec aussi peu de courses à une époque de grande fiabilité, les autres qu'il y a justement des coups à jouer en prenant plus de risques avec moins d'opportunités sur la table et des adversaires faisant potentiellement preuve de prudence. Daniel Ricciardo espère que son écurie, Renault, va justement essayer de capitaliser sur ce calendrier moins long.

Lire aussi :

"L'approche est juste d'y aller et de lancer rapidement une dynamique [dans la saison]", a-t-il déclaré dans une interview pour Sky Sports. "Je pense aussi que, [pour] nous en milieu de peloton, il y a un peu moins à perdre en termes de risque et de récompense. Je crois que nous allons saisir les opportunités et avec un peu de chance nous signerons quelques gros résultats, que ce soit sur huit, 12, 15 courses ; qui sait combien nous en aurons."

Renault sort d'une année 2019 décevante où il a perdu sa quatrième place du classement constructeurs acquise en 2018 au profit de McLaren, son unique client moteur qui accueillera d'ailleurs Ricciardo à partir de 2021. L'Australien s'attend à ce que la bataille entre les écuries de milieu de peloton se poursuive en 2020, les analyses du Losange laissant entendre qu'elle pourrait même être très serrée. "Je me souviens que nous avons eu l'analyse de ce que nous pensions être la hiérarchie et l'écart de bas en haut, [et] qu'au niveau du milieu de peloton, par rapport à nos prévisions tout du moins, c'était dans le même dixième."

"C'est ce que nous avons retiré des tests. Je pense qu'il va y avoir quatre ou cinq équipes dans une très, très petite marge. J'aimerais dire que nous avons réduit l'écart avec l'avant du peloton, mais évidemment des équipes comme Mercedes seront encore assez difficiles à dépasser, du moins en début de saison. Le milieu de peloton, Racing Point, McLaren et toutes les autres écuries qui y sont, ça va être serré. Je crois que nous serons quelque part par là, mais c'est vraiment hasardeux actuellement de dire qui va être devant."

Lire aussi :

Revenant sur les essais réalisés la semaine passée au Red Bull Ring avec la Renault de 2018, Ricciardo explique qu'ils ont été utiles pas seulement pour remettre les pilotes dans le bain mais également pour apprendre des choses sur un tracé qui n'a pas vraiment appuyé sur les points forts de l'écurie l'an passé. "C'était bien, même si ça ne correspond pas totalement à ce que nous aurons dans deux semaines."

"Pour moi, c'était bien, pas seulement de rouler sur le circuit, mais de retirer les toiles d’araignées et d'interagir avec l'équipe à nouveau, et juste de commencer à reprendre le travail du point de vue de la course. Je me suis entraîné physiquement lors des derniers mois, mais évidemment je n'ai pas piloté de F1. Que mon esprit soit revenu à cet état, c'était cool."

"L'Autriche a vraiment été notre pire course l'an passé, donc avoir une chance d'y revenir et d'avoir deux courses, nous allons prendre ça de façon positive et comme une opportunité d'apprendre et de progresser par rapport à l'année dernière, et non en se disant 'ça va mal se passer pour nous, ce début de saison va être difficile'."

partages
commentaires
Brawn : La F1 veut tirer des leçons du succès de l'eSport

Article précédent

Brawn : La F1 veut tirer des leçons du succès de l'eSport

Article suivant

C'était un 23 juin : la 1re victoire en F1 d'un constructeur français

C'était un 23 juin : la 1re victoire en F1 d'un constructeur français
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021