Van der Garde va boire six litres d'eau pour la course

Après avoir franchi le drapeau à damier de son premier Grand Prix, Giedo van der Garde arrive en Malaisie sur un circuit très exigeant physiquement

Après avoir franchi le drapeau à damier de son premier Grand Prix, Giedo van der Garde arrive en Malaisie sur un circuit très exigeant physiquement.

En effet, la chaleur et l'humidité qui règnent dans cet État d'Asie du Sud-Est font de ce Grand Prix l'un des plus difficiles du calendrier pour les organismes, avec celui de l'État voisin de Singapour. La préparation physique des pilotes est donc un élément essentiel des jours qui vont précéder ce weekend de course.

Après ce dimanche, je suis directement parti en Malaisie, car c'est très important de commencer à s'habituer à la chaleur”, explique le Néerlandais. “J'y ai couru en GP2 l'an dernier, mais la F1 est un bon cran au-dessus quant à la préparation physique et mentale nécessaire ; mon entraîneur Carlos et moi avons donc un programme chargé pour s'assurer que je serai prêt pour chaque séance dans la voiture. L'hydratation est un point particulièrement important de cette préparation et je vais accroître la quantité de liquide que j'absorbe jusqu'à environ six litres le jour de la course. Je vais aussi m'éloigner autant que possible de l'air conditionné de façon à m'acclimater rapidement.

Sur la piste, Sepang nous apporte un défi intéressant à relever. Les températures des essais hivernaux ou de l'Australie n'ont rien à voir avec celles que nous verrons cette semaine, et comme le circuit évolue un peu au fil du weekend, gérer le niveau d'usure du vendredi au dimanche sera crucial, mais nous avons vu en Australie que notre voiture était performante en Mediums, et nous allons donc nous baser là-dessus ce week-end. Les voitures roulent avec beaucoup d'appui aérodynamique à Sepang, ce qui est pratique tout au long du tour, mais un domaine-clé sur lequel nous travaillerons en essais libres sera de maximiser notre vitesse dans les virages très rapides.

La chaleur pourrait d'ailleurs être un atout pour van der Garde et son équipe, car les Caterham ont toujours eu tendance à se montrer plus véloces sous des températures plus élevées qu'à l'habitude.

Les ingénieurs m'ont dit que depuis l'arrivée de l'équipe en F1 en 2010, les voitures ont toujours été meilleures quand il faisait chaud. Tony [Fernandes] disait que c'était parce que le cœur de l'équipe était malaisien, donc nous allons voir si c'est toujours le cas cette année !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde
Type d'article Actualités