Verstappen insiste sur les progrès de Red Bull et Honda

Troisième des qualifications du Grand Prix de Belgique, Max Verstappen retient avant tout l'écart qui s'est réduit avec les Mercedes dans l'exercice du tour rapide.

Verstappen insiste sur les progrès de Red Bull et Honda

Assurant dès vendredi soir qu'il ne s'estimait pas en mesure de jouer la pole position à Spa-Francorchamps, Max Verstappen visait la troisième place sur la grille de départ. Mission accomplie pour le Néerlandais, qui est toutefois passé tout près d'un meilleur résultat. Son chrono en Q3 n'est en effet qu'à 15 millièmes de seconde de Valtteri Bottas. En prenant connaissance de cet écart dans son tour de décélération, le pilote Red Bull Racing a d'abord semblé frustré en répondant qu'il avait trop tôt manqué d'énergie. Plus à froid, il estime toutefois qu'il n'aurait pas pu faire mieux, tandis que l'écart avec le poleman Lewis Hamilton se chiffre à une demi-seconde.

Lire aussi :

"On essaie de gérer l'énergie tout au long du tour, mais je crois que c'était probablement ce qu'il fallait faire pour être le plus rapide", assure Verstappen. "C'est juste que lorsque l'on sort du dernier virage, on a toujours l'impression que le moteur n'accélère pas comme d'habitude car il manque cette énergie. Mais celle-ci a été utilisée ailleurs. C'est un ressenti. Quand je vais analyser les données, je vais probablement constater que c'était quand même la meilleure façon de faire, mais ça procure parfois une sensation un peu bizarre."

Au terme de cette séance de qualifications, Verstappen estime qu'il y a davantage de points positifs que prévu, notamment en ce qui concerne l'écart avec Mercedes.

"Avec les longues lignes droites ici, ce n'est jamais facile pour nous", rappelle-t-il. "Mais nous avons réussi à trouver immédiatement un bon équilibre sur la voiture en EL1, ça aide. C'est un week-end positif et je n'ai vraiment pas à me plaindre. Si je ne me trompe pas, je crois que c'est l'écart le plus serré entre Mercedes et nous en qualifications, sur un circuit où ne nous y attendions pas vraiment. Alors je suis très heureux de ça. Les qualifications se sont bien passées."

Un écart resserré en qualifications qui ne permet cependant pas à Verstappen d'aborder la course avec confiance en ce qui concerne la lutte pour la victoire, et ce quelles que soient les conditions climatiques qui seront réservées aux pilotes dimanche après-midi.

"Si l'on regarde la différence de chrono avec Lewis, je ne pense pas que nous allons soudainement commencer à nous battre [contre lui] en course", prévient-il. "Mais on ne sait jamais. Et puis il y a la météo aussi, j'espère que ça entrera en ligne de compte et rendra les choses un peu plus difficiles pour tout le monde. Surtout sur ce circuit, s'il y a une incidence météo, ça peut devenir très amusant."

partages
commentaires
Hamilton a eu du mal à se reconcentrer après la mort de Boseman

Article précédent

Hamilton a eu du mal à se reconcentrer après la mort de Boseman

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021