Whiting : Une tolérance zéro sur les limites de piste dévaloriserait la F1

partages
commentaires
Whiting : Une tolérance zéro sur les limites de piste dévaloriserait la F1
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
2 déc. 2018 à 11:20

Le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a déclaré que le vibreur installé dans l'avant-dernier virage du circuit d'Abu Dhabi avait réduit la nécessité d'infliger des pénalités dont il pense qu'elles "dévalorisent" la F1.

Alors qu'il y a eu quelques discussions sur la taille du vibreur et la façon dont il s'effritait au passage des voitures, les pilotes ont globalement admis qu'il remplissait sa tâche. Pour Whiting, il s'agit d'un bon exemple d'utilisation d'un vibreur empêchant les pilotes de gagner du temps en sortant au large et n'obligeant donc pas à infliger des pénalités.

"Je ne suis pas du genre à dire qu'à chaque fois que la ligne blanche est franchie, ils doivent être pénalisés", a expliqué Whiting, interrogé par Motorsport.com. "Ce serait de la tolérance zéro. Parce que comme je l'ai probablement dit un nombre infini de fois, quitter la piste ne vaut pas une pénalité, en tirer un avantage oui."

Lire aussi :

"Nous voulons essayer de nous assurer qu'à chaque fois qu'un pilote quitte la piste, il ne gagne rien, et de préférence perde du temps. Je pense que sur cette base, le vibreur entre les virages 20 et 21 a très bien fonctionné. Je suis sûr que vous pouvez demander à n'importe quel pilote s'il a gagné quoi que ce soit en passant sur ce vibreur, il vous répondra 'Non'. C'est exactement le genre de chose que nous devrions avoir."

"Globalement, ce que nous voulons faire est nous assurer que le circuit fasse respecter les limites. Et nous n'avons pas besoin d'avoir recours à des commissaires ou à des juges des faits chaque fois qu'une voiture franchit la ligne. C'est quelque chose d'horriblement ennuyeux, et je pense que ça dévalorise le sport."

Toutefois, Whiting a tenu à préciser qu'il n'était pas toujours facile d'introduire de tels vibreurs. "Ce n'est pas très aisé, parfois, d'implémenter ces choses sur des circuits où il y a des courses moto, et c'est pourquoi ce vibreur, de façon inhabituelle, est permanent. Normalement, nous leur demandons d'en installer des temporaires qu'ils peuvent retirer pour les courses moto. Ce sont les genres de problèmes auxquels nous devons faire face sur de nombreux circuits différents."

"À Barcelone, il y a quatre virages avec des vibreurs comme cela, mais ils doivent tous être retirés pour le MotoGP. Cela implique beaucoup de travail pour que les circuits passent d'une configuration à l'autre, et essayer de trouver une solution qui fonctionne pour les deux est très difficile, mais nous avons réussi cela avec les doubles vibreurs. Ils sont assez punitifs pour les voitures. Les motos sont heureuses. Donc nous avons quelque chose que les circuits n'ont pas à modifier."

Article suivant
Autosport Awards : la grande cérémonie de remise de prix a lieu ce soir

Article précédent

Autosport Awards : la grande cérémonie de remise de prix a lieu ce soir

Article suivant

Lewis Hamilton chute sans gravité lors d'un test plaisir à moto

Lewis Hamilton chute sans gravité lors d'un test plaisir à moto
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper