Lucas di Grassi sera comme à la maison en Uruguay

partages
commentaires
Lucas di Grassi sera comme à la maison en Uruguay
Par : Jean-Philippe Vennin
17 déc. 2015 à 17:20

Le Brésilien, vainqueur à Putrajaya et leader du championnat, espère poursuivre sur sa lancée dans ce qu'il considère comme sa course à domicile.

Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Garage de l'équipe ABT Schaeffler Audi Sport

Déjà deuxième lors de la manche d'ouverture à Pékin derrière Sébastien Buemi, le leader de l'équipe ABT Schaeffler Audi Sport a ensuite profité des déboires techniques du Suisse en Malaisie pour montrer que Renault e.Dams n'était pas invincible. Si celle-ci conserve probablement l'avantage en performance pure, la fiabilité des nouveaux packages n'est forcément pas optimisée après seulement deux courses.

Après les fortes chaleurs ayant perturbé les mécaniques à Putrajaya, des températures d'une bonne trentaine de degrés sont encore attendues en bord de mer à Punta de Este, ce week-end, où Di Grassi se sentira, de son propre aveu, comme à la maison.

Tant qu'on ne court pas au Brésil, la manche de Punta del Este est effectivement ma course à domicile, et je suis impatient d'y être,” dit le pilote Audi en Endurance. “L'enthousiasme du public en Amérique du Sud est énorme – et dans cet endroit unique, ce sera sûrement un grand moment.”

Le tracé de 2,785 km situé dans ce qui est considéré comme le Monaco de l'Amérique latine à 140 km à l'est de Montevideo, capitale de l'Uruguay, n'avait pas mal réussi à Di Grassi lors de la saison 1. Sixième sur la grille, il était monté sur le podium (son troisième en trois courses) derrière Buemi et Sam Bird en ayant profité notamment de l'abandon de Jean-Éric Vergne et de la pénalité infligée à Nicolas Prost. Cette année, il ne cache pas ses ambitions.

Nous voulons gagner la course et nous battre pour le titre,” dit-il. “C'est la seule possibilité quand on est parfaitement préparé et concentré à 100% sur la course.”

Abt à la peine

Daniel Abt, de son coté, a connu un début de saison plus difficile qui l'a contraint à rester dans l'ombre de son équipier comme durant toute la saison 1. Privé des deux points de la 9e place en Chine après un unsafe release lors de son changement de voiture, il a inscrit les six de la 7e place en Malaisie – mais seulement après la cascade d'abandons survenue en toute fin de course.

La Formule E est imprévisible et c'est exactement ça qui la rend si fascinante. Ce n'est pas qu'une question de vitesse, mais de centaines d'autres détails en fait,” assure-t-il. “Si on peut tout mettre bout à bout le jour venu, alors nous serons devant.”

Le début de saison hésitant de l'Allemand n'empêche cependant pas ABT Schaeffler Audi Sport d'occuper la tête du classement par équipes après deux manches avec 13 points d'avance sur la Championne en titre, Renault e.Dams.

Toute l'équipe – y compris nos deux pilotes – a resserré les liens au cours des derniers mois et a montré qu'elle peut gérer la pression exceptionnellement bien,” explique le directeur de celle-ci, Hans-Jürgen Abt. “C'est une de nos forces, même si d'autres sont peut-être un palier au-dessus de nous en performance pure.”

Prochain article Formule E
Piquet veut (encore) capitaliser sur la stratégie

Article précédent

Piquet veut (encore) capitaliser sur la stratégie

Article suivant

Un constructeur supplémentaire bientôt en Formule E

Un constructeur supplémentaire bientôt en Formule E

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Punta del Este
Pilotes Lucas Di Grassi , Daniel Abt
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview