Résumé de course
Formule E E-Prix de Monaco

Vandoorne et Mercedes remportent l'E-Prix de Monaco !

Dans une course en deux temps, perturbée par deux neutralisations, Stoffel Vandoorne a remporté l'E-Prix de Monaco devant le poleman Mitch Evans.

Stoffel Vandoorne, Mercedes-Benz EQ, EQ Silver Arrow 02

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Après une matinée plutôt grise sur la Principauté, qui a réussi à un Mitch Evans décidément en verve, l'E-Prix de Monaco suscitait une attente légitime et inévitablement liée à la piste mythique empruntée par la discipline. Derrière le poleman, déjà tranchant trois semaines auparavant dans les rues de Rome, Pascal Wehrlein et Jean-Éric Vergne, entre autres, nourrissaient légitimement de grosses ambitions.

Le soleil a fait son apparition à l'heure du départ mais c'est vers Sainte-Dévote que les regards étaient rivés. Un premier virage franchi sans encombre pour le peloton, emmené par un Evans à aucun moment inquiété et capable de conserver les commandes devant Wehrlein et Vergne. 

Après un premier tiers de course plutôt calme, c'est Vergne qui a été le premier des pilotes de tête à activer l'un de ses deux passages obligatoires par le mode attaque, le faisant chuter de quatre places avant d'entamer sa remontée par un dépassement bien senti sur Lucas Di Grassi à la Nouvelle chicane. Pour Sam Bird, la journée aura tourné au cauchemar, le pilote Jaguar étant contraint à l'abandon après avoir subi des dégâts sur sa monoplace. 

Porsche se fracasse sur le Rocher

Le recours de ses adversaires au premier mode attaque aura souri à Vergne, mais le Français n'a ensuite rien pu faire face à un Wehrlein très efficace durant les quelques secondes lui offrant une puissance supplémentaire. L'Allemand en a même profité pour ensuite prendre la poudre d'escampette et creuser un écart intéressant. On aurait pu croire la Porsche partie pour s'imposer, mais Wehrlein s'est retrouvé au ralenti à l'épingle du Grand hôtel. 

André Lotterer, comme Pascal Wehrlein, a été contraint à l'abandon.

André Lotterer, comme Pascal Wehrlein, a été contraint à l'abandon.

Immobilisé à la sortie du tunnel, le pilote allemand a contraint la direction de course à neutraliser par Full Course Yellow, au grand dam de Vergne et Di Grassi qui venaient d'activer leur deuxième mode attaque. La course à peine relancée, tout est allé de mal en pis pour Porsche quand André Lotterer, dans sa lutte avec Oliver Rowland, a tiré tout droit à Sainte-Dévote. Le Britannique a également tapé le rail dans la manœuvre et la voiture de sécurité est intervenue, coûtant cette fois-ci le mode attaque à Vandoorne, qui venait de l'activer. 

Il restait moins de dix minutes quand le restart a eu lieu avec Vandoorne en tête devant Evans, Vergne, Di Grassi et Frijns. Conformément à la nouvelle réglementation, 4'30 ont été ajoutées pour compenser la neutralisation, tandis qu'Evans a bien géré son mode attaque pour ne perdre sa deuxième place que temporairement, avant de la retrouver. 

Les derniers tours n'ont pas vu Vandoorne trembler, et Evans n'est pas parvenu à venir inquiéter le Belge sur le chemin de sa troisième victoire en Formule E, la première cette saison. Mercedes décroche par ailleurs son deuxième succès après celui obtenu en ouverture par Nyck de Vries, tandis que ce sont Mitch Evans et Jean-Éric Vergne qui complètent ce podium regroupant clairement des favoris dans la course au titre. 

Monaco  E-Prix de Monaco

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Taille patron, Mitch Evans s'offre la pole à Monaco
Article suivant Championnat - Vergne cède les commandes à Vandoorne

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France