Volvo se rapproche d’une implication en Formule E

Après avoir observé de près les arcanes de la discipline, Volvo doit maintenant trouver la bonne manière de pouvoir communiquer sur un possible engagement.

Volvo se rapproche d’une implication en Formule E
Robert Dahlgren, Polestar Cyan Racing, Volvo S60 Polestar TC1
Design de l'aileron avant 2017 en Formule E
Design de l'aileron avant 2017 en Formule E
Thed Björk, Polestar Cyan Racing, Volvo S60 Polestar TC1
Volvo S60 Polestar TC1 art car
Fredrik Ekblom, Polestar Cyan Racing, Volvo S60 Polestar TC1
Volvo S90
Charger le lecteur audio

C’est par le biais de son département performance Polestar que Volvo s’apprête à réaliser un engagement significatif en Formule E, est en mesure de révéler Motorsport.com.

Le constructeur suédois, qui aligne actuellement des autos en WTCC, planifie une entrée dans la discipline dans un futur proche. Des discussions sont en cours sur la manière et le moment de s’impliquer dans le championnat 100% électrique. Une décision sur l’entrée de Volvo/Polestar en Formule E pourrait être prise avant le début de la saison 3, qui débute à Hong Kong au mois d’octobre.

Motorsport.com avait révélé à l’automne dernier la présence de Volvo/Polestar en tant que membre du Groupe de Conseil de la Formule E et l’envie de la marque de participer au championnat alors que celui-ci gagne en épaisseur et attire de plus en plus de constructeurs automobiles et grands groupes.

Comment communiquer avec une technologie très standardisée?

"Volvo fait partie du Groupe de conseil des constructeurs en Formule E avec un certain nombre d’autres constructeurs ; il s’agit aussi d’une manière pour la FIA et la Formule E de nous inviter à nous impliquer", concède Alexander Murdzevski, vice-président de Polestar et responsable des activités sport mécaniques, à Motorsport.com. "Nous ne prenons pas de décisions liées au développement technique en Formule E mais je pense que les constructeurs regardent comment s’établir de telle sorte qu’ils puissent communiquer en tant que manufacturiers".

Il est important pour la Formule E de maintenir un certain contrôle sur les packages afin de ne pas engager une guerre du développement et des dépenses dans la discipline, pouvant faire fuir de nombreux exploitants. D'un autre côté, de plus en plus de marques aimeraient pouvoir illustrer leur savoir-faire avec autre chose qu'une étiquette et réellement développer des solutions techniques durables via le sport automobile.

"Il y a maintenant un châssis commun et une aéro unique. Ils ont ouvert les blocs de puissance mais peu de constructeurs produisent leur propre groupe propulseur électrique ou leurs batteries. C’est donc un défi que de développer la technologie car elle est très nouvelle et c’est la raison pour laquelle beaucoup comptent sur des sous-traitants".

partages
commentaires
Total, Sony et Panasonic intéressés par la Formule E
Article précédent

Total, Sony et Panasonic intéressés par la Formule E

Article suivant

Photos - Dome candidat à la fourniture du futur châssis Formule E

Photos - Dome candidat à la fourniture du futur châssis Formule E