Dakar Desert Rally : le rallye-raid tient-il enfin son jeu référence ?

Le jeu vidéo officiel du Dakar, baptisé Dakar Desert Rally, est désormais disponible pour le grand public. Voici notre test si vous voulez savoir à quoi vous attendre avant de vous y essayer !

Charger le lecteur audio

Il s'est fait attendre, mais la patience a-t-elle été récompensée ? Sorti cette semaine, le jeu vidéo officiel du Dakar promettait une renaissance et un opus enfin à la hauteur du plus grand rallye-raid du monde. Pour en avoir le cœur net, on a donc mis la main sur un exemplaire PS5. Une plongée dans l'inconnu qui, ne ménageons pas le suspense, nous a plutôt séduits.

Pourtant, l'aventure a bien mal démarré puisque notre volant n'a pas été reconnu par le jeu. L'éditeur nous assure cependant que des mises à jour sont déjà dans les tuyaux pour ajouter un maximum de volants compatibles sur les consoles next-gen. En attendant, nous avons tout de même lancé ce test à la manette, un défi plutôt intéressant qui a confirmé l'aspect finalement plus universel que prévu de ce jeu.

Côté ambiance, le décor est plutôt vite et bien planté. Une bande-son plutôt immersive et de jolis paysages vous immergent dès les premières minutes, avec une intro de découverte plutôt bien pensée avant de se lancer dans le plus gros de ce que propose Dakar Desert Rally : le mode carrière.

Et là, première bonne surprise, car tout est assez bien pensé et, surtout, intuitif. Immédiatement, on constate que les licences de l'édition 2021 sont utilisées et mises en avant, ce qui contribue énormément à l'effet d'immersion réussi. On ne vous dévoilera pas tout afin de ne pas gâcher le plaisir de découverte, mais les fans de rallye-raid ont de quoi être servis avec une grande map qui fait office de plan de carrière et va vous guider d'épreuve en épreuve au cœur de l'Arabie saoudite. Car l'accent est évidemment exclusivement mis sur ce seul territoire, qui accueille le Dakar depuis 2020.

On peut regretter de ne pas pouvoir visiter d'autres contrées, cela dit les lieux ont l'avantage d'être vastes, de proposer des terrains très variés, et la météo fait le job pour offrir des conditions très différentes d'une étape à l'autre. Ainsi, au fil de nos heures de jeu successives, la monotonie redoutée n'est pas venue s'installer.

Pour se lancer dans l'aventure, trois modes de difficulté son proposés : Sport, Pro et Simulation. En l'absence de volant compatible, nous avons renoncé à ce dernier pour nous concentrer sur le second. Et l'expérience a été très agréable ! Si le mode Sport ne met pas la navigation à l'honneur et simplifie globalement tout, le mode Pro place le curseur à un niveau très intéressant. Et là, on se découvre des sensations que l'on n'était pas forcément venu chercher…

Le bon cap tu garderas, ou des ronds dans le désert tu feras !

Avec la manette et ce niveau de difficulté, la boîte automatique s'est imposée. Surtout, on s'est vite rendu compte que le pilotage n'était pas à proprement parler au cœur du jeu (ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas le cas en mode Simulation avec un volant, mais nous ne pouvons pas le vérifier). Le gameplay est très accessible, plutôt permissif, et la maniabilité renvoie des sensations agréables manette en main, avec un vrai exploit : celui d'y parvenir que ce soit en voiture, SSV, moto, camion ou quad. Et cette richesse est l'un des points forts du jeu puisque le mode carrière ne vous enfermera jamais dans un carcan. Libre à vous de passer d'un type de véhicule à l'autre et d'un rallye à l'autre, ce qui accroit significativement la durée de vie.

Avec un gameplay a priori si "simple", quel est donc l'enjeu de ce Dakar Desert Rally ? Eh bien l'on s'est surpris à prendre du plaisir à chercher notre route, à être attentif aux consignes de notre navigateur (absent à moto, évidemment, ce qui relève le défi), à savoir déchiffrer un roadbook et, surtout, à être capable de tenir le bon cap ! Une fois apprivoisée les mécaniques du jeu ainsi que les indications du navigateur (et ses éventuelles erreurs de timing...), réaliser l'étape parfaite procure clairement un petit côté grisant. Et oui, si vous voulez tout savoir, nous aussi on a fait des ronds dans le désert avant de trouver la bonne trace ! La durée des étapes est plutôt bien pensée, au moins sur le début de carrière, avec des portions chronométrées qui prennent entre cinq et dix minutes.

Visuellement, l'ensemble est réussi, même si certaines textures ou effets spéciaux peuvent parfois nous laisser sur notre faim, mais les quelques manques sont bien comblés par la présence des licences qui donne beaucoup de réalisme et, surtout, l'ampleur du terrain exploitable atténue les passages de déception où le graphisme peut sembler moyen, notamment les effets lorsque l'on passe dans l'eau.

Après plusieurs heures de jeu, la vraie question était : a-t-on envie d'y revenir ? Et la réponse a été positive, ce qui confirme la réussite de cet opus. On a aimé son côté finalement très accessible pour une discipline qui ne l'est pas forcément au premier abord, et la manière dont sont traités les nombreux éléments pour coller à la réalité. Les puristes – nous les premiers – regretteront à coup sûr le gameplay permissif, mais la question est souvent centrale et difficile à trancher quand il est question de jeux de voiture. Sans aucun doute, un petit côté arcade est au rendez-vous, mais la réalisation est bonne, avec des nouveautés déjà annoncées pour les prochains mois afin de parfaire le jeu mais aussi d'enrichir son contenu.

Dakar Desert Rally est disponible sur PlayStation 5, Xbox Series X | S, PlayStation 4, Xbox One et PC. 

partages
commentaires
Motorsport Games dévoile l'expansion Saison 2022 de NASCAR 21: Ignition, disponible aujourd'hui
Article précédent

Motorsport Games dévoile l'expansion Saison 2022 de NASCAR 21: Ignition, disponible aujourd'hui

Article suivant

Des stars aux 6H de Spa des Le Mans Virtual Series par Motorsport Games

Des stars aux 6H de Spa des Le Mans Virtual Series par Motorsport Games