Réactions
24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Malgré les bosses et la vitesse de pointe, Porsche répond présent

André Lotterer l'admet, Porsche semble un peu plus performant que prévu au Mans, mais le travail sur le comportement de la 963 est encore important.

#6 Porsche Penske Motorsport Porsche 963 of Kevin Estre, Andre Lotterer, Laurens Vanthoor

Photo de: Rainier Ehrhardt

L'apogée des Porsche 919 Hybrid aux 24 Heures du Mans nous paraît déjà très lointaine, et même s’il a fallu attendre à peine six ans pour revoir la marque venir se battre au général, reprendre ce nouveau train en marche n’a rien d’aisé. Même avec des moyens importants, Porsche devait éprouver sa 963 pour la première fois sur l’exigeant tracé sarthois et ce premier examen de passage s’est plutôt bien passé à l'occasion, dimanche, de la Journée Test. Globalement satisfait, André Lotterer est le premier à l’admettre, avec mesure : "On est peut-être meilleurs qu’attendu, mais pas tant que ça non plus."

Cette année, Porsche a la force du nombre avec trois Hypercars d’usine et une cliente. Dimanche, le programme s’est bien déroulé et le seul problème majeur a concerné la #75, qui a perdu du temps de piste dans l’après-midi. L'équipage formé par Felipe Nasr, Mathieu Jaminet et Nick Tandy a subi une défaillance du système de freinage brake-by-wire, qui devrait toutefois être réglé pour la suite de la semaine.  

Engagé sur la Porsche #6 avec Kévin Estre et Laurens Vanthoor, André Lotterer a lui connu "une journée sans problème, ce qui est une bonne base". Le trio a pris le deuxième temps de la Journée Test, à moins de deux dixièmes de la Ferrari de tête. Et pourtant, l’essentiel est ailleurs, car Porsche se concentre sur les points faibles déjà identifiés de sa machine au Mans.  

"On n’a pas commencé comme on le voulait avec les réglages, je veux dire par-là que l’on doit pas mal améliorer les choses", reconnaît André Lotterer. "Mais on a franchi les bonnes étapes au cours de la journée. C’est sûr qu’il y a davantage de marge de progression par rapport aux sensations sur les bosses et tout le reste. Mais c’était une journée positive. On doit maintenant analyser les données. On a beaucoup travaillé sur l’amortissement, car le circuit est bosselé, par exemple juste avant Indianapolis et à l’entrée des Porsche, donc on essaie de rendre la voiture plus agréable à piloter sur une durée de 24 heures."

La Porsche #6 a été la plus rapide des 963 lors de la Journée Test.

La Porsche #6 a été la plus rapide des 963 lors de la Journée Test.

"Je pense que l’on n’est pas super bien en vitesse de pointe, la Ferrari est facile en ligne droite", constate également le triple vainqueur de l’épreuve. "On doit se concentrer sur nous-mêmes, mais on est davantage confiants aujourd’hui qu’avant la Journée Test. On continue de se concentrer sur l’amélioration de cette voiture. L’équipe va naturellement analyser les performances par rapport aux autres pour voir exactement où on se situe, mais pour nous l’objectif est vraiment d’optimiser les réglages de la voiture."

Une priorité qui se ressent également dans le discours d’Urs Kuratle, directeur du programme LMDh de Porsche. "Nos chronos peuvent sembler bons, mais les résultats de ces essais ne veulent pas dire grand-chose", prévient-il. "Le plus important, c’est que toutes les voitures, y compris celle cliente chez JOTA, soient en un seul morceau. On a pu faire beaucoup de tours et apprendre énormément sur ce circuit particulier."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Cadillac n'a pas mis ses œufs dans le même panier à la Journée Test
Article suivant Duval : Peugeot "va dans la bonne direction" avec la 9X8 au Mans

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France