Kobayashi offre la pole à Toyota, Rebellion en première ligne !

En s'approchant du record absolu du Circuit de la Sarthe, Kamui Kobayashi a signé la pole position des 24 Heures du Mans 2020.

L'exercice de vitesse pure voulu par les organisateurs des 24 Heures du Mans et baptisé hyperpole a tenu toutes ses promesses. Recherche de la performance, trafic quasi inexistant : tout était réuni pour que les 23 concurrents en lice pour cette séance (5 LMP1, 6 LMP2, 6 LMGTE Pro et 6 LMGTE Am) s'en donnent à cœur joie. Les conditions étaient qui plus est excellentes avec 22°C dans l'air sous le soleil manceau. Dès le feu passé au vert, la conquête de la pole s'est ouverte et, même si la position de départ n'a pas une importance majeure en Endurance, être le plus rapide sur un tour au Mans demeure une ligne de prestige sur le CV de n'importe quel pilote !

Lire aussi :

Il était évident que la pole position au général se jouerait entre les LMP1, Toyota envoyant en piste Kamui Kobayashi et Kazuki Nakajima, tandis que Rebellion comptait sur Louis Delétraz et Gustavo Menezes, ByKolles sur Tom Dillmann. Kobayashi a mis tout le monde au parfum dès sa première tentative au volant de la Toyota #7 avec un chrono canon de 3'15"920, à un peu plus d'une seconde du record absolu qu'il détient depuis 2017. Canon ? Pas autant que Rebellion, qui a fait parler la poudre quelques instants plus tard avec un passage impressionnant en 3'15"822 pour Menezes avec la #1 ! Le duel a donc bien eu lieu, puisque Kobayashi a répliqué à mi-séance avec une amélioration de sa marque personnelle en 3'15"267.

L'équipe suisse en est restée là, mais Toyota a envoyé ses deux TS050 Hybrid en piste dans les dernières minutes pour tenter d'améliorer. Nakajima a fait progresser sa marque mais cela n'a pas suffi à se hisser en première ligne, où l'on trouvera donc une des deux Rebellion. Dans son ultime run, Kobayashi a affiché une belle avance dans les deux premiers secteurs et le record semblait à portée de main, mais le pilote nippon a avorté son tour rapide et est rentré au stand.

Record battu en LMP2 !

#22 United Autosports Oreca 07 - Gibson: Philip Hanson, Filipe Albuquerque, Paul Di Resta

Du côté du LMP2, le record absolu du circuit pour la catégorie est tombé lors de cette hyperpole, alors qu'il était depuis 2018 la propriété de Paul-Loup Chatin (3'24"842). C'est United Autosports qui s'est offert la pole avec l'Oreca 07 #22, grâce à Paul di Resta en 3'24"528. À noter la sortie de piste sans gravité de Nyck de Vries aux virages Porsche dans sa première tentative. 

En LMGTE Pro, les six autos d'usine engagées cette année était au rendez-vous, pour un bras de fer entre Aston Martin, Ferrari et Porsche. Les chronos de la catégorie ont toutefois été plutôt étonnants, mais peut-être pas si surprenants quand on sait la crainte qu'il peut y avoir devant un éventuel ajustement de la BoP avant la course. Dans ces conditions, la pole position revient à Porsche avec un chrono de 3'50"874 signé par Gianmaria Bruni.

Enfin, en LMGTE Am, le Luzich Racing partira en pole position grâce au meilleur temps établi en 3'51"266 par Côme Ledogar.

France 24 Heures du Mans - Hyperpole

P # Cat. Équipe Temps Écart Trs
1 7 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:15.267   7
2 1 LMP1 Rebellion Racing 3:15.822 0.555 3
3 8 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:16.649 1.382 9
4 3 LMP1 Rebellion Racing 3:18.330 3.063 6
5 4 LMP1 Bykolles Racing Team 3:23.043 7.776 8
6 22 LMP2 United Autosports 3:24.528 9.261 6
7 26 LMP2 G-Drive Racing 3:24.860 9.593 7
8 29 LMP2 Racing Team Nederland 3:25.062 9.795 5
9 33 LMP2 High Class Racing 3:25.426 10.159 6
10 32 LMP2 United Autosports 3:25.671 10.404 8
11 37 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:25.875 10.608 7
12 91 LMGTEPro Porsche GT Team 3:50.874 35.607 4
13 51 LMGTEPro AF Corse 3:51.115 35.848 7
14 95 LMGTEPro Aston Martin Racing 3:51.241 35.974 4
15 61 LMGTEAm Luzich Racing 3:51.266 35.999 7
16 77 LMGTEAm Dempsey - Proton Racing 3:51.322 36.055 7
17 97 LMGTEPro Aston Martin Racing 3:51.324 36.057 4
18 71 LMGTEPro AF Corse 3:51.515 36.248 3
19 56 LMGTEAm Team Project 1 3:51.647 36.380 7
20 92 LMGTEPro Porsche GT Team 3:51.770 36.503 7
21 98 LMGTEAm Aston Martin Racing 3:52.105 36.838 4
22 90 LMGTEAm TF Sport 3:52.299 37.032 6
23 86 LMGTEAm Gulf Racing 3:52.346 37.079 7

 

partages
commentaires
EL4 - Un dernier shakedown avant les choses sérieuses
Article précédent

EL4 - Un dernier shakedown avant les choses sérieuses

Article suivant

Peugeot choisit l'Hypercar pour son retour aux 24H du Mans

Peugeot choisit l'Hypercar pour son retour aux 24H du Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021