McLaren et Le Mans : "Pour l'instant on regarde"

partages
commentaires
McLaren et Le Mans :
Par : Guillaume Nédélec
16 juin 2017 à 10:31

Éric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren était présent à la conférence de presse de l'ACO. Une présence passionnée mais pas désintéressée pour autant, avec notamment, l'annonce du nouveau règlement.

#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
Eric Boullier, directeur de la compétition de McLaren
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid : Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
Eric Boullier, directeur de la compétition de McLaren
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid : Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi

G.N., Le Mans – Présent au Mans lors des essais qualificatifs, Éric Boullier, directeur de la compétition de McLaren, était présent à la conférence de l'Automobile Club de l'Ouest. Le Mayennais, profitant d'un week-end de pause du Championnat du monde de Formule 1, s'est rendu sur la course qui l'a vu débuter en sport automobile. Une présence "par passion, toujours", explique-t-il en exclusivité à Motorsport.com. "C'est, je pense, la plus belle course du monde. Forcément, c'est ici que j'ai grandi, enfin, j'étais à Laval, mais ce n'est pas loin du Mans."

L'homme a en effet débuté en tant qu'ingénieur sur la Helem V6, en 1998, avant de passer chez DAMS : "J'y ai participé aussi en tant qu'acteur, en tant qu'ingénieur. C'est une joie, et c'est par passion que l'on revient ici. Cela permet de croiser pas mal de monde dans le paddock, ce qui est prenant. Je ne suis venu que 24 heures et j'ai déjà vu plus de 80 personnes. Ça nous fait une belle journée !"

Cette remise dans le bain sarthois lui a-t-elle donné l'envie de revenir en tant que compétiteur ? "Toujours", sourit-il. "On a toujours envie quand on est un "racer" comme on dit chez moi. On a envie de le faire, forcément." Probablement pas pour tout de suite cependant.

Cette nouvelle réglementation est évidemment surveillée de près pour une marque comme McLaren : "Pour l'instant, on regarde. Ça peut nous intéresser sur plein d'autres sujets. On a une société de technologies et effectivement, pourquoi ne pas vendre de la technologie aux concurrents du Mans, et pas forcément uniquement en tant que compétiteur."

Le directeur de la compétition de McLaren a cependant donné son avis sur ce nouveau règlement, qui fait la part belle aux technologies électriques : "Je crois que c'est la tendance aujourd'hui. Les voitures sont de plus en plus hybrides, on va vers plus d'électrification des voitures en ville. Ce n'est pas une mauvaise initiative, je crois que, quel que soit le sport automobile aujourd'hui, on va vers plus d'hybridation. On verra ce que ça donne."

Suivez les 24 Heures du Mans sur Motorsport.com

 

Article suivant
Chase Carey va donner le départ des 24 Heures du Mans

Article précédent

Chase Carey va donner le départ des 24 Heures du Mans

Article suivant

Alex Lynn en pole pour ses débuts au Mans

Alex Lynn en pole pour ses débuts au Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Actualités