Un pilote interdit de départ aux 24H du Mans

Les commissaires des 24 Heures du Mans ont décidé de bannir Philippe Cimadomo de l'épreuve après un accident et d'autres incidents survenus en essais libres.

#13 TDS Racing x Vaillante Oreca 07 - Gibson LMP2 - Philippe Cimadomo, Mathias Beche, Tijmen Van Der Helm

B.D., Le Mans - Philippe Cimadomo ne sera pas samedi au départ des 24 Heures du Mans. Membre de l'équipage TDS Racing x Vaillante #13 dans la catégorie LMP2, le pilote français paye les conséquences, notamment, d'une violente sortie de piste survenue jeudi après-midi lors de la troisième séance d'essais libres. Un accident venu s'ajouter à d'autres incartades constatées par les commissaires, qui ont pris la décision de lui interdire de prendre le départ de la 90e édition. 

TDS Racing x Vaillante n'a pas pris part à la suite du roulage jeudi compte tenu de l'énorme travail nécessaire sur l'Oreca 07 après ce crash violent, duquel le pilote est heureusement sorti indemne. Reste à savoir ce qu'il en sera de la participation ou non de l'équipe au sein de laquelle Philippe Cimadomo partageait le baquet avec Mathias Beche et Tijmen van der Helm

 

"Le pilote a provoqué un accident en EL1 et a failli en provoquer un autre en EL1 également à l'entrée des stands", peut-on lire dans le rapport des commissaires. "Il a ensuite perdu le contrôle en EL3 et provoqué un accident majeur. Ainsi, l'observation et l'opinion du pilote conseiller [des commissaires] est que le pilote ne conduit pas selon les exigences nécessaires pour participer au reste de l'événement en sécurité, en particulier compte tenu de la spécificité du circuit du Mans et de la compétition, ainsi que des caractéristiques d'une LMP2 dans ce cas spécifique."

"Le pilote a expliqué aux commissaires qu'il avait précédemment piloté des LMP2 sans incident en ELMS et que les incidents en EL1 et EL3 représentaient des moments d'inattention. Il a ajouté qu'il pensait avoir pris de l'expérience au fil des séances d'essais libres et se sentait plus confiant quant à sa capacité à concourir. Cependant, les commissaires ont conclu qu'il existe une tendance qui ne peut être ignorée à l'heure actuelle."

"Par conséquent, suivant la recommandation du directeur de course, pour sa sécurité et celle des autres compétiteurs, les commissaires interdisent à Philippe Cimadomo de participer au reste de la compétition, selon les prérogatives des commissaires dans l'Article 11.9.3.k du Code Sportif International. Les commissaires précisent en particulier que cette décision est basée sur cette situation spécifique et n'est valide que maintenant. Aucune conclusion ne doit en être tirée quant à la capacité du pilote à concourir dans des compétitions à l'avenir."

Lire aussi :

partages
commentaires

EL4 - Toyota, métronome dans la nuit

Après la 905 et McLaren, le sorcier des pneus aide Glickenhaus

S'abonner