Tommy Milner : "Ça va être une course sprint de 24 heures"

partages
commentaires
Tommy Milner :
Par : Guillaume Nédélec
14 juin 2017 à 19:30

L'équipe américaine Corvette Racing aborde Le Mans avec de sérieuses ambitions, après une année 2016 difficile. Tommy Milner, engagé sur la Corvette #64 s'attend à une course serrée, chaude et exigeante !

#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
Tommy Milner, Corvette Racing
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
Marcel Fassler, Tommy Milner, Oliver Gavin, Jan Magnussen, Antonio Garcia, Jordan Taylor, Corvette Racing
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
Tommy Milner, Corvette Racing
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler

G.N., Le Mans - Chez Corvette, présent au Mans depuis 2000, les années passent et se ressemblent, ou presque ? Après l'exploit de 2015, avec une seule voiture jaune au départ, la firme américaine a souffert l'an dernier, la faute à une Balance des Performances peu favorable. "L'année dernière, nous étions les plus rapides lors de la Journée Test, puis ensuite, ça a été compliqué", se rappelle Tommy Milner auprès de Motorsport.com. L'Américain ne cherche cependant pas à ressasser le passé. Place à 2017, et un nouveau meilleur temps lors de la Journée Test, avec Oliver Gavin et Marcel Fässler. "L'an passé reste derrière", prévient-il. "C'est une nouvelle édition qui arrive et nous prenons les choses comme elles viennent."

Évidemment, le Corvette Racing vient en Europe avec de vraies ambitions de victoire. Les voitures flanquées du #63 et du #64 vont cependant travailler dur avant de penser à une quelconque victoire : "Comme l'an dernier, nous allons essayer de garder un œil sur les autres", précise le pilote américain. Toutefois, "il faut rester concentrés sur ce que nous avons à faire et essayer de faire la meilleure voiture pour la course. L'idée est de faire une voiture qui offre les meilleures sensations pour l'ensemble de nos pilotes. Après, ce qu'il se passe en essais est différent de la course. Nous allons voir comment tout va se dérouler."

Fiabilité de rigueur

Chez Corvette comme chez les autres, on est dans l'expectative. Les performances des essais n'ont pas encore vraiment montré qui pourrait s'ériger en favori. Ford, Ferrari, Porsche ou Aston Martin n'ont pas encore montré tout leur potentiel. Milner le sait et préfère garder cette idée en tête : "Je n'ai aucune idée de comment ça va se passer. C'est très difficile de savoir où les autres sont après les essais. Je pense que nous avons une idée de là où on peut être, avec les différentes restrictions d'air. Nous essayerons de faire de notre mieux." Tout dépendra donc de la Balance des Performances, cette fameuse BoP qui fait tant jaser au Mans.

Cela serait faire peu de cas cependant des conditions de course exigeantes des 24 Heures du Mans. D'autant que les fortes chaleurs risquent de changer la donne. Des températures plus élevées, cela veut dire plus d'usure des pneus, moins de grip, et plus de contraintes sur la mécanique. Une inquiétude chez Corvette ? "Chaque année est difficile au Mans. Il y a toujours un nouveau challenge.  L'an dernier c'était la pluie", relativise-t-il. "Cela risque d'être chaud, sec, ce sera l'occasion de vraiment tester la longévité de la voiture, ses performances, sa fiabilité. La chaleur va être un challenge, mais ça va être une course sprint de 24 heures."

Une course sprint qui va être regardée de près par les nombreux fans de la Corvette. En France, la voiture jaune à ses aficionados, ce que Tommy Milner ne manque pas de souligner : "C'est fun de venir ici, pour cette course où les Corvette sont présentes depuis des années avec de nombreux soutiens du public local, ici au Mans. Nous avons beaucoup de fans ici, et ils viennent pour toute la course, c'est assez incroyable. Ils aiment beaucoup notre voiture, le son qu'elle fait. C'est la plus grande course du monde, c'est disputé et les précédents succès nous ont beaucoup aidés."

Il ne s'en cache pas, chaque année, il ne se lasse pas de l’intérêt autour de sa voiture : "C'est probablement le meilleur moment de la semaine du Mans, quand les gens viennent autour de la voiture et qu'ils sont complètement fous de la Corvette." La marque américaine a donc déjà sa base de fans, ne reste plus qu'à les faire rêver. Là, c'est un autre travail à faire, et c'est en piste que ça se joue !

Découvrez les spécificités du GTE avec Motorsport.com

 

Article suivant
Toyota va flirter avec le record du Mans, selon Buemi

Article précédent

Toyota va flirter avec le record du Mans, selon Buemi

Article suivant

Q1 - Kobayashi place Toyota en pole provisoire

Q1 - Kobayashi place Toyota en pole provisoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Catégorie Essais Libres
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Tommy Milner
Équipes Corvette Racing
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Actualités