Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
09 juil.
-
12 juil.
EL1 dans
2 jours
MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
9 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
16 jours
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
23 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
30 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
28 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
29 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
36 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
134 jours
WRC
C
Rallye d'Estonie
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
58 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
78 jours

Toyota conserve un avantage d'un tour par relais au Mans

partages
commentaires
Toyota conserve un avantage d'un tour par relais au Mans
Par :
1 juin 2019 à 14:30

Toyota a accepté certaines concessions dans l'élaboration de l'EoT pour les 24 Heures du Mans, mais conserve les avantages évidents liés à la technologie hybride de la TS050 Hybrid.

B.D., Le Mans - Un an après avoir enfin décroché la timbale au Mans, Toyota va se relancer à l'assaut du Circuit de la Sarthe, avec l'espoir et surtout le devoir d'aller chercher un deuxième succès consécutif. Le devoir, car le constructeur japonais demeure le seul engagé avec un programme d'usine en LMP1. Et ce n'est pas l'EoT à nouveau ajustée pour équilibrer les performances entre prototypes hybrides et non hybrides qui doit l'en empêcher.

Lire aussi :

Dimanche, à l'occasion de la Journée Test, la TS050 Hybrid prendra la piste avec 10 kg de plus que l'an passé en course, et face à des Rebellion ou autres SMP Racing qui ont reçu divers coups de pouce au cours des derniers mois. Mais pour Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, "ces 10 kilos ne représentent rien". Le Français s'en explique en rappelant l'approche globale qui a permis aux LMP1 d'usine et privés de se côtoyer tout au long de la Super Saison, tout en maintenant un avantage inaliénable en faveur de la marque nippone.

"L'objectif a toujours été d'aligner le potentiel de performance, toujours", rappelle Pascal Vasselon à Motorsport.com. "Ce qui a été proposé est la meilleure – non pas devinette, car il y a du travail de simulation derrière – mais la meilleure anticipation de ce qui est nécessaire pour refermer l'écart. Bien sûr, ce n'est jamais un calcul facile, car de quel écart parle-t-on, dans quelles conditions… Parfois, on ne comprend pas tout à fait la performance de certaines voitures. Mais globalement, l'EoT décidée est ce qui doit être placé pour que le potentiel de performance des autos non hybrides soit similaire au nôtre."

Le lest théoriquement inutile

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Brendon Hartley, Mike Conway

Toyota a donné son accord pour que les instances procèdent à certains ajustements et fassent sauter des "garde-fous" présents au début de la Super Saison et qui n'avaient plus lieu d'être un an plus tard. Mais dans le même temps, Toyota retrouve au Mans ce qui avait toujours été convenu à savoir un avantage de consommation d'un tour par relais par rapport aux prototypes non hybrides. Le lest a quant à lui fait l'objet d'un nouveau calcul après les dernières manches de WEC.

"Les 20 kg de lest que l'on avait acceptés pour le WEC ne l'ont pas été pour Le Mans", confie Pascal Vasselon. "C'est pourquoi il a été recalculé. Les deux choses qui ont donc été acceptées pour le WEC mais revues pour le Mans ont été le nombre de tours par relais et le ballast qui doit être revu. En théorie, nous n'aurions pas besoin du lest au Mans en raison des revues d'énergie par kilomètre. C'est l'équivalent de 1,8% de temps au tour. Rien que ça, ça fait 1,8% sur le temps au tour."

Lire aussi :

À l'issue de la Journée Test, le législateur devra encore déterminer – en plus d'hypothétiques ajustements – tout ce qui concerne les restrictions de carburant, que ce soit au niveau du réservoir ou du débit. "Pour les voitures non hybrides, le seul chiffre de carburant qui compte est le réservoir : c'est ce qui influence le nombre de tours [par relais]", précise Vasselon. "Il a été entendu qu'ils ont une énergie illimitée au tour, et non par relais. Voici la situation. Ils [les organisateurs] doivent d'abord déterminer la quantité de carburant accordée par relais, et quand ce sera connu, ils pourront calculer les restrictions de débit."

Le tout en ayant toujours à l'esprit la volonté d'équilibrer la technologie, mais sans effacer l'avantage précieux que procure le recours à l'hybride. "Là, on parle de différences de carburant qui sont massives : 35% !" annonce Vasselon. "Pour nous, on ne peut pas rêver d'une meilleure justification de l'avantage de l'hybride. On court avec 80 kg de carburant à l'heure contre 115 kg. C'est gigantesque, et une excellente matérialisation du niveau d'efficacité et d'amélioration qu'apporte un système hybride."

Propos recueillis pas Guillaume Navarro  

Article suivant
Gros programme et développement prometteur chez Rebellion

Article précédent

Gros programme et développement prometteur chez Rebellion

Article suivant

Journée Test au Mans - La liste des engagés

Journée Test au Mans - La liste des engagés
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement Journée Test
Tags endurance , lmp1 , pascal vasselon
Auteur Basile Davoine