Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
37 jours
MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
78 jours
WRC
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
71 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
99 jours
WSBK
C
Donington Park
03 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
37 jours
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
86 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
78 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
176 jours

Une épaule toujours douloureuse, mais en progrès pour Sam Lowes

partages
commentaires
Une épaule toujours douloureuse, mais en progrès pour Sam Lowes
Par :
4 avr. 2020 à 10:00

Près d'un mois après avoir dû renoncer à la course d'ouverture du championnat, le pilote anglais admet qu'il s’agissait de la meilleure solution, lui qui reste gêné par une blessure de l'épaule, pas encore totalement guérie.

S'il est un pilote du plateau Moto2 qui a toutes les raisons d'être encore plus frustré que ses collègues par ce début d'année chamboulé, c'est Sam Lowes. Blessé à l'épaule à l'entrainement, début février, le pilote anglais a dû renoncer aux deux tests de pré-saison, organisés à Jerez et Losail, mais aussi à la première course qui, contrairement à celle de la catégorie reine, a bien pu se tenir au Qatar. Souffrant d'une fracture de la tête de l'huméral, doublée de la rupture complète des ligaments scapulo-huméraux, Lowes n'a pas été opéré et seul le temps peut l'aider à guérir. Bien qu'il ait participé aux essais libres de la manche qatarie, sa récupération était donc encore trop incomplète à l'époque pour qu'il soit sage pour lui d'aller plus loin.

"[Ce début d'année] a été étrange à la fois pendant la pré-saison et l'ouverture de la saison. La blessure a altéré tous les plans", explique-t-il. "J'ai travaillé très dur pour pouvoir remonter en selle au Qatar et je suis en partie content parce que j'y suis arrivé. Le vendredi, j'ai pu rouler et faire plus de 20 tours avec une progression constante. J'étais enthousiasmé par ces progrès, mais la douleur à l'épaule et le bon sens de l'équipe m'ont fait réaliser que cela ne valait pas la peine de risquer d'aggraver la blessure en cas de chute. Je ne peux pas nier que j'étais en colère et que je n'ai pas aimé regarder la première course depuis le stand, mais avec le recul on a pris la meilleure décision."

Lire aussi :

Depuis, le report des cinq Grands Prix suivants provoqué par la pandémie de COVID-19 a au moins eu pour effet bénéfique d'offrir plus de temps au pilote anglais pour se remettre, et bien qu'il regrette profondément la situation actuelle, il l'optimisme logiquement au maximum. Aussi, les soins apportés à son épaule rythment son quotidien, pourtant chamboulé par le confinement.

"Je me lève tôt car mon épaule ne me laisse pas beaucoup dormir", explique-t-il pour décrire sa journée type. "Ma fille, Kathryn, se réveille tôt elle aussi, alors on joue et on prend le petit déjeuner. Ensuite je fais généralement du stretching et des exercices de récupération pour mon épaule. En Angleterre, on peut aller courir une fois par jour et je saisis l'opportunité pour le faire. À la mi-journée, on mange et on se détend un peu en regardant la TV. Dans l'après-midi, je joue avec Kathryn dans le jardin, où j'essaye aussi de jouer au golf ! Pour finir la journée, je fais quelques exercices, surtout pour que mon épaule récupère, on dîne et on va au lit !"

Un mois et demi après sa blessure, son épaule donne de véritables signes de progrès malgré une douleur encore gênante. "Ça n'est pas parfait, mais ça s'améliore. Chaque jour, je me sens plus fort et je gagne en mobilité. Elle me gêne encore la nuit et j'ai du mal à bien dormir, mais l'amélioration est grande", décrit-il.

"J'avais besoin de plus de temps pour être prêt. Je n'aime pas le fait que j'en bénéficie à cause d'une situation comme celle-ci, mais j'en profite et j'essaye de l'optimiser au maximum pour me remettre à 100%", conclut le pilote Marc VDS, recruté par l'équipe belge initialement pour faire équipe avec le Champion du monde en titre, Álex Márquez, avant le départ de celui-ci pour la catégorie reine.

Voir aussi :

Article suivant
La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"

Article précédent

La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"

Article suivant

Les détails de l'aide financière de la Dorna aux équipes

Les détails de l'aide financière de la Dorna aux équipes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Pilotes Sam Lowes
Équipes Marc VDS Racing Team Boutique
Auteur Léna Buffa